Les Tunisiennes se mettent au rugby

L’ovalie n’est plus ce qu’elle était ! Même les femmes s’y mettent !  » Le nouveau président de la Fédération tunisienne de rugby, Fethi Hachicha, révolutionne l’ovalie locale en ouvrant sa discipline aux femmes. Neuf équipes féminines ont vu le jour en deux mois. Place aux femmes !

L’ovalie n’est plus ce qu’elle était ! Même les femmes s’y mettent !  » Au début, les filles trouvaient ce sport étrange. Elles rigolaient beaucoup, puis elles y ont pris goût. Depuis, elles sont très enthousiastes « , raconte Mohamed Sahraoui, entraîneur de l’équipe nationale junior. C’est Fethi Hachicha, qui a pris les destinées de la Fédération tunisienne de rugby (FTR) il y a cinq mois, qui a décidé d’ouvrir le monde du rugby aux femmes. Son initiative a trouvé tout de suite un écho favorable. En deux mois, neuf équipes ont été créées. Et ce jeudi, un grand tournoi féminin est organisé à Tunis. Une occasion pour les Tunisiens de découvrir une discipline méconnue, et surtout d’applaudir leurs jolies compatriotes.

Le rugby au féminin

 » Effectivement, c’est un sport ludique et physique. Mais, à voir les entraînements des filles, je n’ai pas vu énormément de différence avec ceux des garçons. Une fois la surprise de la découverte passée, les filles prennent très au sérieux leur engagement « , témoigne un cadre de la fédération. La Tunisie représentera l’Afrique et le monde arabe à la conférence mondiale pour la promotion du rugby féminin, prévue en mai prochain à Barcelone (Espagne).  » C’est un bon départ, nous espérons développer ce sport en Tunisie et organiser de façon adéquate le championnat féminin. C’est un travail de longue haleine « , se réjouit Mohamed Sahraoui.

Pour ne pas faillir à la tradition, une troisième mi-temps est organisée ce soir après le tournoi. Officiels, rugbgywomen et encadrement technique fêteront le premier anniversaire de la naissance du rugby féminin en Tunisie.