Les tribus du Sinaï déclarent la guerre à l’Etat Islamique après le massacre de la mosquée

Après l’attaque de la mosquée al-Rawda dans la ville de Bir al-Abd dans le nord du Sinaï égyptien? vendredi, qui a tué plus de 300 personnes, l’Union des tribus du Sinaï promet d’éliminer les militants de l’Etat islamique dans la péninsule.

Dans une déclaration commune, l’Union des tribus du Sinaï a déclaré qu’ils ne seront pas consolés jusqu’à ce que chaque militant l’Etat islamique du Sinaï soit éliminé, affirmant qu’aucune pitié ne sera montrée envers eux.

« Le massacre qui a été perpétré contre les habitants du village d’al-Rawda se transformera en un incendie qui vous éliminera [les auteurs]. Nous [les tribus du Sinaï] n’avons pas de procès ni de prisons « , pouvait-on lire dans une déclaration adressée directement aux militants.

L’Union a appelé les jeunes hommes des tribus du Sinaï à se joindre à l’opération menée par l’armée égyptienne dans la zone d’al-Bars au sud de Rafah contre des éléments militants.

La déclaration a également noté que le village de Bir al-Abd était visé dans un acte de vengeance parce que ses résidents avaient refusé à plusieurs reprises d’être subordonnés à la volonté des membres de l’Etat islamique dans la région.

Samedi, à la suite d’une inspection de la scène par les procureurs égyptiens, le procureur Nabil Sadek a déclaré dans un communiqué que 305 personnes avaient été tuées, dont 27 enfants, et 128 autres blessées.

Sadek a ajouté qu’entre 25 et 30 terroristes, qui portaient un drapeau de l’État islamique, ont mené l’attaque en ouvrant le feu sur les fidèles à partir des 12 fenêtres de la mosquée tout en faisant exploser un engin.