Les Tamani honorent Amadou et Mariam

Amadou et Mariam sont les amoureux les plus célèbres du Mali. Le duo de la chanson malienne a honoré de sa présence la 3ème édition des Trophées de la musique au Mali. Le comité d’organisation des Tamani a tenu à rendre hommage à deux ambassadeurs du pays, venus spécialement présenter à la presse les récompenses reçues à l’étranger. Récit d’un jeudi à Bamako en compagnie d’Amadou et Mariam, entre conférence de presse et concert très privé.

Amadou et Mariam, «un duo d’amour et de musique». L’Espace Village Tamani attendait, jeudi dernier avec impatience l’arrivée du couple le plus célèbre du Mali. Journalistes, festivaliers, amis, fans, tous étaient présents pour la très attendue conférence de presse organisée en l’honneur du duo. Présidée par Richard Traoré, Président Directeur Général de Seydoni Production, Pape Sene, attaché au ministère de la Culture, Boureima Djiga, coordinateur adjoint des Tamani et Momo Diakité, manager, la conférence a été l’occasion pour la presse d’admirer les nombreux prix remportés par le couple. Avec plus de 400.000 unités vendues, l’album Un dimanche à Bamako a été disque d’or et disque de platine. Fort d’une Victoire de la Musique en France et d’un prix Edisson Music Award remporté aux Pays-Bas, Mariam Doumbia et Amadou Bagayoko ont inscrit leur nom dans l’histoire de la musique africaine et internationale. Une soirée spéciale , en présence de Ticken Jah Fakoly, Idrissa Soumahoro, N’Golo Konate, Solo Dja Kabaco, a clôturé cette longue journée d’hommage.

Pour la première fois honorés au Mali

« Le fait d’être présents à Bamako pour les Tamani nous réconforte énormément, dans la mesure où ces occasions sont rares, compte tenu de notre planning chargé. En Europe, nous faisons beaucoup de conférence de presse, mais malheureusement, au Mali, cette rencontre avec la presse locale est presque une première. L’initiative des Tamani est à soutenir, car elle met l’accent sur la musique africaine, et encourage les artistes par le biais de récompenses, et de distinction», a déclaré Amadou Bagayoko.

«Etre en compagnie d’Amadou et Mariam me réconforte, car ils sont les ambassadeurs de la musique malienne et africaine. Ils oeuvrent en faveur de l’Afrique, en donnant une image valorisante du Continent. Par exemple, en Suède, ils ont bénéficié d’un accueil très positif, et concouru au changement de l’image négative que bien des médias occidentaux diffusent de l’Afrique. D’ailleurs, l’un des plus grands journaux de Suède, «Les Nouvelles du Jour», leur a consacré une pleine page. C’est certainement symbolique, mais cet exemple prouve à beaucoup que le monde ne forme qu’un, que l’Afrique n’est pas que famine, misère et sida», à pour sa part commenté Richard Traoré. « Ce que j’apprécie le plus chez Amadou et Mariam, au-delà de leur talent, c’est leur humilité. Ils portent haut les couleurs du Mali. Il y a peu de temps, je me suis rendu au Pays-Bas, et lorsque les gens apprenaient mes origines maliennes, ils pensaient automatiquement au couple. Certaines personnes ne connaissaient même pas le Mali avant d’écouter «Un dimanche à Bamako ». Il est tout à fait normal qu’on leur rende hommage dans leur propre pays», a renchéri Pape Sene. C‘est désormais chose faite grâce au Tamani.