Les « syndromes post-Ebola » à l’étude au Liberia

Un programme a été mis en place au Liberia afin d’étudier les symptômes développés par les patients ayant guéri du virus Ebola. Initié par les gouvernements américain et libérien, il a débuté, ce mercredi, dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Près de 1 500 survivants du virus Ebola et 6 000 personnes de leur entourage vont participer à une étude mise en place par le Partenariat pour la recherche sur les vaccins anti-Ebola au Liberia (PREVAIL), un organisme commun aux gouvernements libériens et américains. L’objectif est de travailler sur les symptômes développés par les personnes ayant survécu à la fièvre hémorragique. Le recrutement des participants a commencé, mercredi, à l’hôpital JFK de la capitale du Liberia, Monrovia, et dans d’autres centres de santé à travers le pays, rapporte le Figaro.

Des troubles de la vision

De nombreuses personnes sont atteintes de troubles de la vision et de l’audition après leur rédemption. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait indiqué, en avril dernier, avoir découvert des traces du virus dans le sperme d’un patient, six mois après sa guérison. L’institution onusienne avait conseillé aux survivants l’utilisation d’un préservatif au delà de la période de trois mois initialement prévue.

Des examens médicaux semestriels

Les volontaires et leurs proches vont subir un examen médical et oculaire. Des prélèvements de sang et autres liquides biologiques seront effectués.

L’OMS a proclamé la fin de cette fièvre hémorragique au Liberia le 9 mai dernier. La maladie y aurait causé la mort officiellement de 4 800 personnes depuis le le mois de mars 2014, quand s’est répandu le virus dans le pays.

Apparu en Guinée en décembre 2013, Ebola aurait causé la mort de 11 200 personnes, selon l’organisation onusienne, qui avoue que ce bilan est certainement inférieur à la réalité.