Les Springboks mettent brutalement fin au rêve du Japon

Après les qualifications faciles hier de l’Angleterre et de la Nouvelle Zélande, les deux derniers quarts de finale de la Coupe du Monde 2019 de rugby se déroulait ce dimanche. C’est d’abord le Pays de Galles qui l’a emporté de justesse (20-19) face à la France, puis l’Afrique du Sud est le dernier qualifié pour les demi-finales après sa victoire (26-3) face à l’hôte japonais.

Ce fut plus difficile que le score ne le laisse croire, mais les Springboks ont brisé le rêve du Japon d’atteindre les demi-finales de leur Coupe du monde, en s’imposant 26-3, ce dimanche, à Tokyo. En demi-finale, l’Afrique du Sud affrontera le Pays de Galles, dimanche 27 octobre, avec comme objectif de rencontrer en finale le vainqueur du choc entre l’Angleterre et les champions du monde All Black qui se déroulera samedi 26 octobre.

Invaincu en poule après avoir dominé notamment l’Irlande et l’Ecosse, le Japon s’était qualifié en gagnant le respect de la planète rugby alors que les Springboks, de leur coté, avançaient un peu inquiets après avoir été dominé par la Nouvelle Zélande, en poule. Les Sud-africains avaient par ailleurs encore en tête l’humiliation de la dernière Coupe du monde où les Japonais avaient fait sensation en leur infligeant une défaite mémorable (34-32).

Mais les miracles se reproduisent rarement deux fois et si les Japonais y ont cru jusqu’à la mi-temps (3-5), le second acte leur a été fatal avec trois pénalités de Pollard, un essai de De Klerk et un second essai de l’ailier Makazole Mapimpi pour sceller la rencontre.

Pour les Springboks, cap sur le pays de Galles avec l’espoir de retourner en finale pour viser une troisième couronne après les victoires de 1995 et 2007, ce qui ferait une victoire tous les 12 ans, notent les plus superstitieux. Le Japon, pour sa part, peut se retourner sur un beau parcours qui l’a inscrit définitivement dans l’élite mondiale. « Nous sommes vraiment fiers de ce que nous avons accompli lors de la Coupe du monde« , a déclaré l’entraîneur du Japon, Jamie Joseph. « Je suis juste déçu pour les joueurs parce qu’ils donnent tellement au groupe et au pays« .