Les sportifs africains en première ligne aux Jeux paralympiques

Les Africains s’illustrent aux Jeux paralympiques de Sydney. Du nord au sud de l’Afrique, les équipes du continent engrangent les médailles et les victoires.

L’Afrique se fait remarquer aux Jeux paralympiques de Sydney, c’est le moins que l’on puisse dire. Le Nigeria a déjà cinq médailles d’or dans son escarcelle. Avec notamment les dames haltérophiles : Victoria Nneji dans la catégorie des 60 kg a battu le record du monde avec 127,5 kg. Elle a dédicacé cette double victoire à son fils, au président Obasanjo et au peuple nigérian. Quant à Victoria Okafor, dans la catégorie des 67,5 kg, elle a aussi battu le record du monde et empoché l’or avec 122,5 kg soulevés. A noter : trois autres médailles en tennis de table.

L’Afrique du Sud avait déjà après trois jours de compétition deux médailles d’or, deux d’argent et deux de bronze. Ntombizanele Situ a pulvérisé le record du monde féminin du javelot, Malcom Pringle a battu son propre record du monde du 800 mètres et a remporté l’or, l’haltérophile Moekie Grobbelar a remporté le bronze, et Ernst van Dyck le bronze du 400 mètres en chaise roulante.

Victoires à suivre de près

Dernières victoires en date : celles de l’Egypte et de la Libye en volleyball. L’Egypte a battu la Finlande, pourtant deuxième au niveau mondial, par 3 à 0 mardi dernier. L’équipe égyptienne a pris le contrôle du premier set en contrant toutes les attaques du puissant Finlandais Lauri Melanin. Le capitaine de l’équipe finlandaise n’a pu que reconnaître :  » L’Egypte a été meilleure que la Finlande dans ce match. Nous avons fait beaucoup pour stopper les attaquants égyptiens, ce qui a rendu l’Egypte un peu nerveuse.  »

Quant à la Libye, c’est avec surprise qu’elle a battu la Bosnie-Herzégovine, actuel champion d’Europe et numéro 3 mondial, par 3 sets à 0. Le capitaine de l’équipe libyenne résume ainsi le match :  » La Bosnie était nerveuse et ils ont fait beaucoup de fautes. Nous aimons gagner. C’est une bonne chose pour notre pays car notre équipe est la seule à être allée aussi loin, et nous n’existons que depuis quatre mois ! «