Les spéculateurs entraînent un effondrement des marchés pétroliers

Le secrétaire du comité de direction de la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC), le Dr Choukri Ghanem, a affirmé que l’effondrement des marchés pétroliers et des prix des hydrocarbures est le résultat de la crise économique mondiale et de l’effet négatif des activités des spéculateurs qui font recours à la liquidité de pétrole sous forme de valeurs dans les bourses et à la mise en jeu des droits (titres) pétroliers.

Dans une interview publiée mardi à Tripoli par le journal libyen Oya, le Dr Ghanem a mis en garde contre la gravité de la manipulation des spéculateurs sur les marchés financiers mondiaux, étant donné que ce qui se passe actuellement fait planer une menace d’arrêt et de ralentissement des projets de développement, de modernisation et de prospection dans les pays producteurs ce qui conduira à une baisse sévère dans la production au cours des deux prochaines années et à une hausse sans précédent des prix.

Il a indiqué que l’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) ne restera pas les mains croisées et tiendra une rencontre consultative le 29 novembre avant sa réunion prévue le 17 décembre pour contrer la chute des prix du brut conformément à la loi de l’offre et de la demande.

Le Dr Ghanem a souligné que la baisse des prix, de 147 dollars à 50 dollars, prépare à d’autres soubresauts sur le marché pétrolier qui aggraveront sans nul doute, la récession économique mondiale provoquée par l’actuelle crise mondiale.

M. Ghanem a quitté Tripoli mardi à destination de Londres, en Angleterre, pour des rencontres avec les ministres britanniques du Commerce et de l’Energie sur la situation des marchés pétroliers mondiaux et les dispositions pour la tenue de la conférence ministérielle des pays producteurs et consommateurs prévue le 19 décembre.