Les soldats de la force est-africaine commencent à se retirer de la RDC


Lecture 3 min.
Soldats kényans de la force est-africaine
Soldats kényans de la force est-africaine

Les premiers soldats de la force des pays membres de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est ont quitté l’Est de la République Démocratique du Congo. Ces soldats de la force est-africaine font partie du contingent kényan.

Des soldats du contingent des forces des pays membres de la Communauté des États de l’Afrique de l’Est ont commencé à quitter l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC). C’est plusieurs dizaines de soldats kényans qui ont entamé leur évacuation, samedi soir. Ce qui marque le début du retrait de cette force dont la présence et l’action ont été fustigés par les autorités congolaises.

A l’issue d’un sommet de la Communauté est-africaine, en Tanzanie, la RDC avait fait part de sa volonté de ne pas renouveler le mandat de la force de l’EAC. Celle-ci étant présente au Nord-Kivu et son mandat arrive à terme le 8 décembre. Il s’agit du premier départ de ce genre, qui fait suite au sommet de l’EAC, au mois de novembre dernier.

La force de l’EAC très critiquée par Kinshasa

Cela faisait, tout juste un an que les premiers soldats de cette force est-africaine sont arrivés à Goma. Leur objectif était de faire face à la résurgence de la rébellion du M23. Seulement l’action de la force sous-régionale est très critiquée par Kinshasa qui l’accuse d’avoir échoué à résoudre le problème pour lequel elle était déployée. Le gouvernement congolais lui reproche de ne pas avoir contraint les rebelles du M23 à déposer les armes.

Notons que le gouvernement congolais a en outre demandé le départ accéléré de la mission de l’ONU. Présente en RDC depuis 1999, la MONUSCO, qui compte près de 14 000 hommes, va quitter ce pays d’Afrique Centrale, à partir de janvier 2024. Tout comme la force est-africaine, la mission de l’ONU est critiquée pour son manque d’efficacité. D’ailleurs, le 21 novembre, à Kinshasa, la note déterminant le plan de retrait de la mission onusienne de la RDC a été signée.

Prochains départs : les soldats burundais et sud-soudanais

Laquelle signature a eu lieu en présence de la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en République Démocratique du Congo, Bintou Keita, et le vice-Premier ministre par ailleurs ministre des Affaires étrangères de RDC, Christophe Lutundula Apala. S’agissant de la force est-africaine, les prochains départs du pays devraient être ceux des soldats burundais et sud-soudanais.

Afin de ne pas laisser un vide sécuritaire après le retrait de la force est-africaine et de l’ONU, Kinshasa a fait appel aux troupes de la SADC (Communauté d’Afrique australe). « Jusqu’au 8 décembre, toutes les autres unités de la force de l’EAC devront quitter le sol congolais conformément à la décision du sommet des chefs d’État », a confié à Anadolu le major Albert Wanyoni, porte-parole de la force est-africaine.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter