Les réfugiés négro-mauritaniens de retour au pays

Un premier contingent d’une centaine de réfugiés mauritaniens (une quinzaine de familles) est attendu ce lundi dans la ville de Rosso, (200 kilomètres de Nouakchott) frontalière du Sénégal, a annoncé dimanche soir le président du Comité interministériel chargé de préparer ces opérations de retour, Yahya Ould Ahmed Waghef, au cours d’une conférence de presse dans la capitale mauritanienne.

Le gouvernement a pris toutes les mesures en mettant en place notamment une agence chargée de la gestion du programme de réinsertion, pour faire du test initial « une réussite », selon M. Ould Waghef, par ailleurs ministre secrétaire général de la présidence de la République.

Le retour des réfugiés mauritaniens se trouvant au Sénégal et au Mali depuis 1989 est l’un des axes prioritaires du président Sidi Mohamed Ould Abdallahi, a indiqué le responsable gouvernemental mauritanien.

Cet engagement fort du chef de l’Etat a permis un consensus national sur la question et l’organisation de journées de concertations entre toutes les forces vives du pays, fin novembre 2007, rappelle-t-on.

Toutes les recommandations de ces assises ont été prises en compte par le Comité interministériel, notamment au sujet des mesures institutionnelles, de l’organisation matérielle du retour et de la réinsertion, a assuré M. Ould Waghef.

Une délégation des réfugiés ayant rencontré au cours des derniers jours les autorités mauritaniennes dans la ville de Rosso a particulièrement insisté sur l’importance de la restitution des terres de culture confisquées et une organisation parfaite de l’accueil sur les sites destinés à recevoir les populations de retour, notamment leur viabilisation.

Ces populations, rappelle-t-on, avaient été expulsées de la Mauritanie à partir de la fin avril 1989, suite à des affrontements ethniques qui ont fait plusieurs centaines de victimes de part et d’autre du fleuve Sénégal, frontière naturelle entre les deux pays.

Dans un discours à la nation prononcé le 29 juin 2007, le président Sidi Mohamed Ould Abdallahi a reconnu la responsabilité de l’Etat dans ce drame et s’est engagé à organiser le retour et l’indemnisation pour « réparer l’injustice ».

Lire aussi :

 Les Négro-Mauritaniens déportés veulent rentrer chez eux dans la dignité

 Mauritanie-Sénégal : espoir et inquiétude pour les réfugiés mauritaniens

 Nouakchott prépare les Mauritaniens au retour de leurs compatriotes réfugiés

 Ould Abdallahi contre toute surenchère politique à propos des réfugiés