Les psychiatres marocains aliènent le Net

La psychiatrie marocaine a désormais son site. Le portail de l’Amicale du Centre Psychiatrique de Casablanca (ACPC), et de son président Saïd Fattah.

Le premier site de psychiatrie marocain a ouvert le 17 novembre. C’est une première pour ce pays confronté à de nombreux tabous dans le domaine des maladies mentales. L’initiative vient de l’Amicale du Centre Psychiatrique de Casablanca (ACPC), et principalement de son président Saïd Fattah.

L’objectif de l’association, qui regroupe psychiatres et psychologues, est de  » promouvoir la santé mentale « . La création de son site permet d’ouvrir une fenêtre sur la société civile, et de vulgariser ce domaine de la médecine qui effraie encore beaucoup de personnes.

Afin de mettre en ligne ce portail, Saïd Fattah a contacté le fournisseur d’accès marocain Casanet, qui a accepté de l’héberger gratuitement sur son site Menara. M.Fattah qui est également psychiatre et directeur de l’hôpital psychiatrique de Berrechid, présente cette création de l’ACPC comme un site  » multiciblé, s’adressant à la fois aux professionnels et au grand public « .

Un forum de discussions sur la psychiatrie

Il est particulièrement fier de la rubrique  » adresses utiles « , qui permet de trouver  » de nombreuses coordonnées de psychiatres marocains, et dans quelques temps celles de psychologues « . Le site comprend de multiples autres rubriques : une présentation de l’ACPC, des articles sur la santé mentale, les actualités des divers salons et conférences sur la psychiatrie, ainsi que des liens sur d’autres sites traitant de sujets similaires.

A terme, c’est à dire dans un an, Saïd Fattah souhaite que son site contienne en son sein un  » forum de discussions, où les visiteurs, professionnels ou non, pourront poser leurs questions et recevoir les réponses des professionnels du site « . Il signale toutefois le  » piège des consultations par e-mail  » qui est à exclure. Selon lui, toute consultation psychiatrique nécessite un contact humain et un réel échange, plus complet que ne peut l’offrir Internet.

Saïd Fattah, féru de psychiatrie mais aussi d’Internet annonce en exclusivité qu’il  » travaille actuellement à la création d’un autre site, traitant d’un autre sujet tabou, la drogue « . Celui-ci offrirait une interface de renseignements et d’échanges sur la toxicomanie au Maroc.