Les primaires à l’heure du clic

La première école primaire au monde enseignant les nouvelles technologies a ouvert ses portes en Afrique du Sud en septembre dernier. Une initiative tripartite qui vise à gommer l’inégalité des chances dès le plus jeune âge. D’autres pays sont en lice pour développer ce système.

La technologie au service des défavorisés. Depuis fin septembre, les élèves sud-africains l’Ecole primaire de Freedom Park (sud-ouest de Johannesburg) étudient les Nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Il s’agit du premier établissement du genre au monde. Cette initiative est née du partenariat entre le ministère de l’Education, le réseau satellitaire World Space et la société d’informatique Fujitsu Siemens Computers. Le but affiché est de donner une chance aux plus démunis pour, à terme, dynamiser l’économie locale.

Tout commence en 1998. World Space lance le projet « Ecole primaire de Freedom » après l’ouverture de son antenne sud-africaine. Le prélude à la rénovation d’une école modeste. Les travaux coûtent « quatre millions de rands (plus de 490 000 euros) au gouvernement et trois autres à World Space », précise le ministère de l’Education. Le 29 septembre dernier, l’ancien Président Nelson Mandela inaugure le nouvel établissement. Unique en son genre. « Certaines écoles sont déjà équipés d’ordinateurs, la particularité de l’Ecole primaire Freedom Park est que des cours relatifs aux NTIC sont dispensés », explique-t-on au ministère de l’Education.

Au secours des enfants démunis

Les nouveaux locaux ont fière allure : « 27 classes comprenant une salle des professeurs, un centre de média, une bibliothèque, des toilettes et munie d’électricité », énumère le quotidien sud-africain BuaNews. World Space permet l’accès au contenu des sites Internet sans passer par une connexion téléphonique. La compagnie utilise son réseau satellitaire pour transférer directement les données sur les ordinateurs.

L’objectif de l’initiative est double. « Nous avons souhaité donner leur chance aux enfants démunis de cette région. Plus tard, ils pourront participer à l’essor de l’économie locale », souligne le ministère de l’Education. L’Ecole primaire Freedom Park tend donc à réduire l’inégalité des chances qui marginalise certaines couches de la population. Le Rwanda, le Kenya, l’Ile Maurice, le Ghana, la Namibie et le Sénégal se préparent à vivre la même expérience.