Les premiers pas d’Africa 24 magazine

Présenter le continent noir sous un autre jour, mieux faire aimer l’Afrique. C’est l’ambition d’Africa 24 magazine. Le premier numéro est un guide économique de l’Afrique. Lancé par le directeur de publication, Constant Nemale, ce lundi, à Paris, le trimestriel compte élargir sa cible avec une version anglophone dans les années à venir.

C’est dans une ambiance chaleureuse qu’Africa 24 magazine a été lancé lundi, au restaurant Ladurée, dans le 8ème arrondissement de Paris. Constant Nemale, le directeur de publication et président de la chaîne panafricaine du même nom, a présenté son projet aux dizaines de journalistes présents pour couvrir l’évènement.

Trois questions à Constant Nemale, directeur de la publication d’Africa 24 Magazine.

Afrik.com : Vous êtes le fondateur de la chaîne d’information Africa 24. Africa 24 Magazine vient-il la compléter ?

Constant Nemale :
Africa 24 Magazine est indéniablement à part. Il ne vient pas spécialement compléter la chaîne Africa 24. On essaie de traiter les informations de différentes manières, à travers tous les médias. Ce journal va aussi s’adapter aux technologies modernes, notamment sur les supports numériques, comme les tablettes IPad et autres.

Afrik.com : Quelle est la particularité d’Africa 24 Magazine ?

Constant Nemale :
Africa 24 Magazine est un trimestriel haut de gamme. Chaque numéro aura une thématique différente. Sur un sujet fort. Le premier numéro était basé sur l’économie et la présentation économique de différents pays africains. Dans le prochain numéro, on mettra en avant les 500 personnalités les plus influentes du continent, qui participent au rayonnement et au développement économique de l’Afrique. On va aussi faire un numéro spécial sport, en prévision de la CAN 2012.

Afrik.com : Quels sont les objectifs et les ambitions du magazine ?

Constant Nemale :
Les objectifs sont très simples. On ne se met aucune pression. L’idée, c’est d’être le plus accessible possible. C’est à dire de faire connaître l’Afrique au plus grand nombre. Ce journal a une valeur éducative.

Après deux ans de bataille acharnée, Africa 24 magazine fait son entrée ce lundi en kiosque, au prix de 5 euros en France et 5000 Franc CFA en Afrique. Le trimestriel panafricain de 200 pages veut affirmer son identité. A-mi chemin entre le magazine et l’encyclopédie, de l’Afrique du nord à l’Afrique du sud, tous les pays y sont présentés. « Nous travaillons sur ce projet depuis 2009. Ce magazine se veut une autre signature pour l’Afrique qui n’est pas assez représentée dans l’univers médiatique. Elle mérite une meilleure couverture médiatique pour son potentiel. Nous essayons avec ce magazine de nous mettre au standard international », a expliqué M. Nemale.

Le choix éditorial est clair. La publication ne comporte pas de rubriques mais fonctionne avec une thématique précise. Le premier numéro, tiré à 5000 exemplaires, est consacré aux défis que le continent noir doit relever. « 2011 le Guide de l’Afrique », peut-on lire en première page de cette édition qui propose des prévisions pour 53 pays, des cartes graphiques, et des analyses géopolitiques. «Chaque numéro a une thématique qui doit véhiculer une identité éducative forte. On essaye ainsi d’apporter notre valeur ajoutée, avec des analyses et objectifs du continent sur le plan monétaire, politique et économique », a-t-il ajouté. Le prochain numéro à paraître au mois de mars, présentera les 500 personnalités les plus influentes du développement économique du continent africain.

Des défis à relever

Le magazine, qui dispose de deux rédacteurs permanents – dont la rédactrice en chef Olivia Marsaud -, espère pouvoir trouver très rapidement des fonds pour se développer et élargir sa cible. Pour le moment, il est essentiellement financé par quelques annonceurs tels que la société béninoise des manutentions portuaires SOBEMAP et la CEEI BANK de la Guinée Equatoriale. Mais Constant Nemale insiste sur le fait que le magazine « n’est pas un attrape pub. Sur 200 pages, il est hors de question qu’il y ait plus de 20 pages de publicités ».

Vendu uniquement en France, une version anglaise est prévue dans les prochains mois. Et une version numérique sera prochainement disponible, sur Ipad. Des pays comme le Gabon, la Canada, le Congo, la Belgique ont d’ores et déjà commandé plusieurs exemplaires d’Africa 24 magazine qui, selon M.Nemale, « puise sa force dans son amour infini de l’Afrique ». Une aventure qui semble bien partie…

Consulter :

 Le site d’Africa 24