Les plumes vont voler

L’échéance de la 17ème édition des championnats d’Afrique de boxe approche. Plus que trois jours. Les pugilistes du pays organisateur, l’Ile Maurice, suivent un programme intensif pour être fin prêts, lundi.

Une centaine de boxeurs, représentant dix-huit pays africains, sont attendus pour la 17ème édition des championnats d’Afrique de boxe à l’Ile Maurice. Le coup d’envoi est prévu lundi prochain à 17 heures au centre de badgminton à Rose-Hill.

Les boxeurs mauriciens effectuent un stage intensif avec ceux de l’Océan Indien depuis le 2 mai. Assauts dirigés et tests matches sont au programme. Les boxeurs de Madagascar, des Seychelles et de Maurice mettent toutes les chances de leur côté.  » Certains boxeurs comme Bhoosanduth Rajcoomar, Jean-Paul Mellie, Danny Labonté et Lalaina Rabenarivo font de belles choses dans cette phase terminale. Il est certes vrai que tous les stagiaires n’ont pas le même niveau mais ils s’engagent à fond pour progresser « , explique Fabricio Leclercq, directeur du stage.

Les derniers échauffements

Les douze athlètes de huit catégories, sélectionnés par la fédération mauricienne, s’entraînent deux fois par jour et intensifient le rythme des combats à l’approche du championnat. Les poulains favoris de l’entraîneur national Jean-Claude Naglee ne peuvent que remporter des médailles, vu leur palmarès : Jovanni Frontin (60kg), médaillé d’or au championnat d’Afrique au Caire en 2000, Mickaël Macaque (+91kg) et Riaz Durgahed (54kg), tous deux médaillés d’argent aux jeux d’Afrique à Johannesburg en 1998. Les boxeurs de la compétition devront se méfier du jeune espoir mauricien, Michaël Médor, champion national chez les -57kg, cette année.

Les boxeurs continentaux feront valoir leur sport pendant toute la semaine prochaine à Rose-Hill et mettront tout en oeuvre pour exhiber leur plus grand coup.