Les pluies acides responsables de la fin des dinosaures

De nouvelles études effectuées par des chercheurs japonais affirment que ce sont des pluies acides qui sont responsables de la fin des dinosaures.

Jusqu’ici, les scientifiques s’étaient accordés pour affirmer que c’est l’impact d’une météorite qui aurait mis fin à l’ère des dinosaures. Thèse remise en question par de nouvelles études effectué par des chercheurs japonais. Elles révèlent que des pluies acides auraient également été responsables de leur disparition. Selon ces chercheurs, la météorite, à l’origine de la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d’années, n’aurait pas été responsable de leur fin directement mais aurait entraîné un véritable bouleversement climatique. L’explosion en effet aurait créé la formation d’un épais nuage sur une grande partie du globe, entraînant un véritable déluge de pluies acides venant polluer la terre et les océans.

Les chercheurs japonais ont tenté de recréer les conditions de la Terre lors de la dernière extinction massive des dinosaures. Selon ces derniers, l’impact de la météorite aurait vaporisé des roches riches en soufre, amenant à la formation d’un épais nuage de trioxyde de soufre ( SO3). Près de 60 à 80% des espèces vivantes n’auraient pas survécu à ce cataclysme. Seules les espèces capables de se réfugier dans les profondeurs ou suffisamment résistantes à ces nouvelles conditions ont survécu à ce chamboulement.

Une autre théorie persiste toujours sur la disparition des dinosaures. C’est celle de l’hiver, qui aurait été déclenché par le nuage formé par l’impact de la météorite. Le voile de poussière soulevé par l’impact aurait alors bloqué une grande partie des rayons du soleil pendant plusieurs années, réduisant la température au sol. Et les dinosaures, incapables de se réchauffer au soleil, et incapables de se nourrir des plantes qui ont besoin du soleil pour se développer, n’ont pu y résister.