Les Pharaons domptent les Eléphants

Superbe victoire des Pharaons égyptiens qui s’imposent 3 buts à un face aux Eléphants de Côte d’Ivoire et assurent ainsi leur qualification en s’emparant de la première place du Groupe A. Dans l’autre match, les Marocains, finalistes de la CAN 2004, n’ont pu faire mieux qu’un médiocre 0 à 0 face à la Libye et les Lions de l’Atlas quittent la compétition la tête basse sans avoir inscrit le moindre but.

Situation assez simple sur le papier dans ce Groupe A. La Côte d’Ivoire avait son billet en poche et la Libye était éliminée avant les matchs de ce samedi. L’Egypte, en bonne position, avait son destin en main et pouvait se contenter d’un nul face aux « Eléphants ». Enfin le Maroc devait gagner largement en espérant un faux pas des Pharaons.

Dans le match au sommet, Côte d’Ivoire – Egypte, un match nul qualifiant les deux équipes ont pouvait craindre qu’elles ne jouent pas le jeu, mais attention, la première place du groupe était en jeu. Malheur au second qui rencontrera en quarts de finale l’équipe qui terminera en tête du groupe B, et qui risque fort d’être le Cameroun de Samuel Eto’o, sauf exploit de la RD Congo dimanche.

Portés par tout un peuple dans le grand stade du Caire les Pharaons prennent d’entrée l’initiative du jeu et mettent la pression sur les hommes d’Henri Michel privés de Drogba pour l’occasion pour des raisons encore inconnues. Dès la 8e minute l’Egypte est récompensée de sa domination et Emad Moteb sur corner profite des largesses de la défense ivoirienne pour enflammer le stade et inscrire le premier but de la partie. Il faut attendre la 23e minute pour voir la première véritable occasion des Eléphants sur une belle frappe de Romaric, l’attaquant du Mans (France) qui frôle la lucarne. La partie est plus équilibrée et les Ivoiriens par Romaric encore puis Bonaventure Kalou ( 29e) et enfin Arouna Koné (PSV Eindhoven) (30e) sont à deux doigts d’égaliser.
La récompensera arrive logiquement à deux minute de la mi-temps, une frappe en pivot du pied droit d’Arouna Koné d’une vingtaine de mètre trouve la lucarne. Un partout à la mi-temps, et un superbe match.

Les Marocains inefficaces

Dans le second match, la première mi-temps est dominée par les Lions de l’Atlas qui se procurent quelques occasions, en particulier un tir sur le poteau de El-Yaagoubi à la 17e minute et un bon coup franc de Safri à la 44e minute, mais c’est insuffisant pour faire céder de vaillants Libyens. A la mi-temps le score est toujours de zéro partout et le Maroc voit ses espoirs de qualification s’éloigner.

La deuxième mi-temps reprend plus doucement entre l’Egypte et la Côte d’Ivoire, mais Abo Treka à l’heure de jeu donne l’avantage aux Pharaons sur une belle action collective, puis à la 69e minute c’est Emad qui inscrit un troisième but dans un stade en folie. Ensuite les Ivoiriens vont pousser, mais le score n’évolue plus et l’Egypte s’empare de la première place du groupe. Dans l’autre match, il ne se passe pas grand-chose de notable. Les Marocains n’y croient plus et la rencontre se termine sur un score nul et vierge. Les Lions de l’Atlas n’auront pas marqué un seul but dans la compétition. Un triste constat pour le finaliste de la dernière CAN alors que les Libyens marquent leur premier point de la compétition, ce qui ne les empêche pas de terminer dernier, mais l’honneur est sauf.