Les percussions ont leur site

Les fans de percussions ont créé un site Internet fort intéressant. Léger, graphiquement réussi, ce dernier offre plein d’informations sur la percussion. Africaine, cela s’entend. Un tour, tambour battant, s’impose.

Il faut visiter Percussions.org (ou percu.org) pour se rendre compte de l’importance de cet art. Rouge sur fond noir, le graphisme, sobre, est percutant. Avant même de plonger dans l’univers musical, on comprend que les webmestres entendent faire un boulot sérieux. La première impression ne sera pas démentie. Ce n’est pas un site de plus, une page-vitrine, mais bien un espace professionnel. Enfin, la percussion a trouvé sa place dans la Toile. Informations, stages, dernières parutions…rien ne manque.  » Le site des percussions ouvre ses portes et espère vous faire découvrir les rythmes du monde entier au travers du web. C’est l’occasion pour tous de partager à la fois sa passion, ses connaissances et son savoir-faire dans le domaine de la percussion « , déclare le webmestre en invitant les internautes à plus de réactivité.

La passion charnelle

Le coup de coeur du site porte le nom de Guem. L’histoire de Guem remonte au siècle dernier, quand ses grands-parents nigériens arrivent en Algérie, comme esclaves.  » La tradition familiale, c’est la musique de transe, le diwan. Chez nous, c’est naturel, mais personne ne pensait en faire son métier. Tout le monde jouait des percus bricolées. Par exemple avec deux tamis mis l’un sur l’autre, unifiés par une peau de chèvre, tu fabriques un Bonga,  » témoigne l’artiste. Héritier des Soudani, l’équivalent des Gnaoua dans le sud algérien, Guem martèle depuis trente ans des rythmes uniques sur ses percussions, qu’il accompagne en dansant. Danser pour capter l’espace.

Conseil pratique : le port du casque est obligatoire. Le site propose de nombreuses partitions fort intéressantes. Pour ne pas déranger vos collègues de bureau, pour ne pas éveiller les soupçons de votre patron ou tout simplement pour votre plaisir personnel, utilisez un casque. L’aventure commence.

Visiter le site :