Les musulmans du monde entier fêtent l’Aïd

Alors que le mois sacré de Ramadan touche à sa fin, les musulmans du monde entier se préparent au joyeux événement connu sous le nom de Aïd el-Fitr, une fête de trois jours qui marque l’accomplissement du mois de jeûne. Les musulmans ont deux grandes fêtes par an: la première, l’Aïd el-Fitr, marque la fin du mois de Ramadan; et la deuxième, L’Aïd el- Kebir, a lieu à la fin du pèlerinage à la Mecque ou du Hajj et marque la date à laquelle la foi d’Abraham a été mise à l’épreuve par Dieu qui finalement ne lui a pas demandé de sacrifier son fils.

Par Sumayyah Meehan

Le mois de Ramadan est un exercice d’humilité qui permet aux musulmans fortunés de connaître les affres de la soif et de la faim que les moins chanceux de la société connaissent chaque jour de leur existence. Ce message selon lequel il faut consommer moins et être plus charitable est au premier plan des préoccupations de nombreux musulmans pendant les fêtes de l’Aïd. L’Aïd el-Fitr est une fête qui permet aux musulmans d’exprimer leur joie de voir se terminer le mois de jeûne et de remercier Dieu de sa bonté.

Ce jour-là, les musulmans suivent les traditions du prophète Mahomet qui ont été élaborées il y a des siècles. Les musulmans achètent souvent de nouveaux habits pour eux et leurs enfants afin de respecter la tradition du prophète Mahomet qui consiste à assister à la prière de l’Aïd dans ses plus beaux vêtements.

Par ailleurs, pour suivre l’exemple du prophète Mahomet, le premier jour de l’Aïd, beaucoup de musulmans (qu’ils soient au Koweït ou en Californie) se lèveront et se rendront directement à la mosquée pour prier et écouter l’imam prononcer un court sermon dans lequel il rappellera souvent l’importance de cette fête. En général, la journée se passe à savourer les mets en compagnie de la famille et d’amis.

Pendant les fêtes de l’Aïd, les enfants sont à l’honneur; en effet, le premier jour de l’Aïd, parents et grands-parents musulmans couvrent les plus jeunes d’argent et de sucreries. Les parents musulmans emmènent souvent leurs enfants dans des parcs d’attraction, au zoo et dans des magasins de jouets. Toutefois, la modération est le maître-mot: les jeunes musulmans peuvent recevoir un ou deux jouets mais la consommation à tout rompre n’est pas dans l’esprit de l’Aïd.

Pendant l’Aïd, l’accent est aussi mis sur les liens familiaux. Ainsi, les musulmans rendront souvent visite aux anciens de la famille pour les saluer à la fin du Ramadan et au début de l’Aïd. Par ailleurs, il est indispensable d’aller faire un tour à la boulangerie du quartier car il est habituel de recevoir des invités et l’hospitalité impose de leur offrir des gâteaux et du thé ou du café fraîchement préparé.

Il n’est pas rare que des non-musulmans participent aux fêtes de l’Aïd. Beaucoup de musulmans, surtout au Moyen-Orient, sont tout à fait disposés à partager leur fête avec des amis et collègues non-musulmans. Parfois, certains non-musulmans jeûnent même avec leurs amis pendant le Ramadan, pour partager l’expérience. Et les non-musulmans sont souvent invités à partager des dîners d’iftar à la fin du jeûne quotidien.

Au Koweït, pendant le Ramadan et l’Aïd, de nombreuses organisations musulmanes lancent des campagnes médiatiques dans la presse locale pour instruire les non-musulmans sur la fête qui mobilise littéralement le pays. Il est fréquent de voir des non-musulmans se tenir dans la rue pour assister au début des prières de l’Aïd dans les mosquées. Presque toutes les mosquées sont pleines et les musulmans n’ont pas d’autre choix que de former des rangs dans la rue afin de participer à la prière de l’Aïd avec le reste de la congrégation.

Si la fête de l’Aïd réjouit les musulmans, elle est également teintée d’émotions douces-amères car elle signifie que le Ramadan, période qui pour de nombreux musulmans donne l’occasion de se rapprocher spirituellement de Dieu à travers de bonnes actions et la prière, tire à sa fin.

###

* Summayah Meehan est journaliste, convertie à l’islam, et réside au Koweït. Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews).
Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 25 septembre 2009, www.commongroundnews.org
Reproduction autorisée.