Les minorités visibles en campagne

La marche des minorités visibles s’est déroulée dans le calme, samedi, à Paris. Si l’ensemble des représentants de la communauté noire étaient présents, la manifestation n’a pas réussi à mobiliser les sympathisants blancs.

Succès en demi-teinte, samedi dernier, pour la  » Marche des minorités visibles  » à Paris. La manifestation, organisée par le Collectif Egalité, appelait à la mobilisation de tous contre la discrimination raciale dans la société française. Seule la communauté noire et notamment ses personnalités emblématiques, artistes, savants, intellectuels, ont répondu massivement présents à l’appel.

« Nous militons clairement pour l’institution, par les lois, d’une discrimination positive, pour une égalité des faits et non des formes « , explique l’écrivain Calixte Belaya, présidente du Collectif Egalité. Pour cette deuxième édition de la Marche, elle attendait un véritable engagement de la part de tous ceux qui, jusque-là, lui apportaient un soutien de principe.

Où sont les Blancs ?

 » S’ils étaient pour, ils seraient venus « . Pour Calixte Belaya, le constat est amer. La marche, qui se voulait une ouverture entre les minorités visibles et la communauté blanche, a échoué sur ce point.  » Nous avons aujourd’hui pris conscience que nous étions seuls « , déplore l’écrivain. Un bien pour un mal, elle considère que cet isolement constitue un nouveau facteur de cohésion de la communauté noire.  » Cela va renforcer les liens et la mobilisation dans nos propres rangs « .

Les conclusions tirées de la marche de samedi donnent un coup de fouet à l’engagement du Collectif.  » Nous allons intensifier nos actions « , promet la présidente.  » Nous allons inviter tous les partis politiques à s’exprimer sur le problème de la discrimination dans le pays. Si personne ne veut nous répondre, nous irons (la communauté noire, ndlr) jusqu’au boycott des prochaines élections « . Une radicalisation que d’aucuns jugent nécessaire.