Les Maliens boudent le second tour de la Présidentielle


Lecture 2 min.
arton32631

Contrairement au premier tour de la Présidentielle, la campagne du second tour n’a pas suscité beaucoup d’engouement chez les Maliens.

La Présidentielle qui opposera dimanche Ibrahima Boubacar Keita (IBK) et Soumaila Cissé n’est pas encore terminée, mais les Maliens semblent déjà passé à autre chose. Contrairement à la campagne du premier tour, celle du deuxième tour n’a pas suscité d’engouement au Mali. Depuis jeudi, les rues de Bamako sont vides. Et la population est très désintéressée par les tentatives des candidats visant à convaincre le maximum d’électeurs à glisser leur bulletin de vote en leur faveur, dimanche.

IBK refuse le débat télévisé face à Soumaila Cissé

Même la caravane des partisans de Soumaila Cissé et un concert de soutien à Ibrahim Boubacar Keïta vendredi soir n’y ont rien fait. Aucun des deux candidats, qui ont annulé leur meeting vendredi, n’était présent à ces activités. IBK qui est en tête du scrutin a, lui, refusé de participer à un débat télévisé que lui avait proposé son adversaire, ses proches estimant que ce n’était pas nécessaire, arguant qu’il préférait aller à « la rencontre des électeurs ». Selon IBK, « c’est une bouée de sauvetage que nous ne voulons pas jeter à M. Cissé ».

De son côté, la Cour constitutionnelle a annoncé mercredi les résultats définitifs du premier tour qui a eu lieu le 28 juillet : Ibrahim Boubacar Keïta a recueilli 39,79 % des voix et Soumaïla Cissé, 19,70 %. Il faut dire que les deux challengers n’ont disposé que de quarante-huit heures pour mobiliser leurs électeurs. Cette brève campagne du second tour de la Présidentielle a en effet coïncidé avec la fête de l’Aïd el-Fitr, qui marque la fin du mois de Ramadan. Un week-end prolongé et une fête familiale pour la plupart des Maliens, qui semblent déjà avoir la tête ailleurs à quelques heures du scrutin.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter