Les Lions à un match de l’exploit

Un partout, match nul, entre le Sénégal et le Danemark dans le groupe A de la Coupe du monde. Un score qui ne reflète pas la physionomie de la rencontre dominée par les Lions. Une victoire, mardi prochain, contre l’Uruguay scellerait la présence historique des vices champions d’Afrique en huitièmes de finale.

Avec l’enjeu de la rencontre, une place assurée en huitièmes de finale de la coupe du monde. Tensions. Les dix premières minutes sont sous le signe de l’observation et du défit physique. Si bien que l’arbitre est obligé par deux fois de calmer les ardeurs des joueurs. Khalidou Fadiga écope d’un carton jaune à la 10ème minute. Echauffourées. Sous une chaleur de plomb, les équipes se cherchent, se jaugent. Et puis coup dur. A la 15ème minute, Jon Dahl Tomasson s’effondre dans la surface de réparation sénégalaise. Faute légère mais indiscutable du Sedanais Salif Diao. Penalty. L’attaquant danois se fait justice lui-même en inscrivant son troisième but de la compétition. Danemark 1, Sénégal 0.

La réaction des Lions ne se fait pas attendre. Pendant les dix minutes suivantes, ils vont affoler la défense danoise en mettant le feu devant le but adverse. Sans pour autant trouver l’ouverture. Les Lions ont faim. Ils se créent les plus nettes occasions. Leur jeu est volontaire, enthousiaste. La première période, rythmée et agréable, se termine sur le même score. Avantage au tableau d’affichage pour les nordiques. Mais les secondes mi temps de ce mondial ont l’habitude d’être plus offensives. Et les Sénégalais ne feront pas mentir les statistiques.

Egalisation méritée

Dès la reprise, les Lions prennent les Danois à la gorge. Huitième minute de jeu. Sur un superbe mouvement collectif de contre des Sénégalais, Salif Diao à la finition, responsable malheureux du penalty contre son équipe en début de match, retrouve le sourire en trompant le gardien danois d’un tir croisé extérieur pied droit. Egalisation.

Les Lions ont mangé du lion. Pour leur première participation à la grande messe du football international, ils entendent jouer leur chance jusqu’au bout. D’autant que les Danois sont physiquement bien un ton en dessous de leurs adversaires. Les jambes sont lourdes, les espaces se créent. Les défenseurs sénégalais opèrent un sans faute dans leurs récupérations de balle et les relances se font plus incisives. Diouf, (désespérément) seul en pointe devant en première période est désormais épaulé par Fadiga. Beaucoup d’occasions devant le but danois, mais le ballon n’arrive pas à trouver le fond des filets.

Six cartons jaunes et un rouge

Salif Diao, encore lui, se distingue une fois de plus sur le terrain à la 79ème minute. Pas dans le bon sens du terme. Sur un tacle trop appuyé juste devant l’arbitre guatémaltèque, Diao qui avait déjà un carton jaune, est expulsé de la rencontre. Les Sénégalais finissent à dix. Sans rien changer pour autant de la physionomie de la partie. Un partout score final. Un résultat pas très cher payé pour les Danois qui auraient pu s’en tirer avec une addition beaucoup plus salée.

Beaucoup de cartons auront été sortis par l’arbitre central. En tout six jaunes (trois de part et d’autre) et un rouge. Sans zèle toutefois. Et il fallait bien ça pour tenir le match. Moins bien, évidemment qu’une victoire, ce nul permet aux Lions d’envisager sereinement une historique qualification pour le prochain tour de la compétition. Une victoire contre l’Uruguay les mettrait définitivement à l’abri d’un éventuel retour de la France (o-o jeudi contre l’Uruguay).