Les JO font rêver la presse africaine

Globe terrestre
Globe terrestre représentant une partie de l'Afrique

Avec quelques 10 000 compétiteurs engagés, les JO de Sydney enflamment les colonnes des journaux africains on-line. Evidemment chacun est plein d’espoirs et d’appréhensions pour les enfants du pays qui participeront aux compétitions. Morceaux choisis. Et allez l’Afrique !

Comme partout dans le monde, la presse africaine a fait ses choux gras des Jeux Olympiques de Sydney dont la cérémonie d’ouverture a eu lieu vendredi matin. Le quotidien nigérian  » Post-Express  » a décidé de minimiser la contre-performance de l’équipe olympique de football qui a dû concéder un nul 3-3 contre le Honduras. Et de mettre les feux sur les chances de Falilat Ogunkayo aux 400 mètres.

L’athlète nigériane, qui a décroché la médaille de bronze aux JO d’Atlanta,  » quatre ans auparavant craindrait la fraîcheur de fin d’hiver austral « .

Même appréhensions au Maroc. Dans un article intitulé  » Espoirs et regrets « , Ahmed Belkahia du  » Matin du Sahara et du Maghreb « , se félicite que le royaume soit  » devenu une véritable puissance « , grâce, entre autre, au coureur de fond El Guerrouj et ses coéquipiers. Mais il regrette que pour des questions d’argent les tennismen  » bien classés au niveau mondial (…) s’apprêtent à se débiner faute de primes  » de la fédération marocaine de tennis. Allusion à peine dissimulée à la défection de dernière minute d’Arazi et d’El Aynaoui,  » retenus  » sur d’autres continents par de fructueux tournois privés.

Le coup de griffe n’épargne pas plus les joueurs de foot :  » Par commodité ou diplomatie, on placera la défection de deux joueurs au moins sur l’indisponibilité « .

Lucky nagera contre Roman

A Madagascar, l’on tremble pour le boxeur poids mouche, Felice qui défendra les couleurs du pays au bout de ses – petits – poings. L’envoyé spécial de  » Midi Madagasikara « , Clément Rabary, relève que le champion devra disposer des  » boxeurs de l’Amérique Latine, les grands favoris de l’épreuve « . Le journaliste croit aussi aux chances de son compatriote Lucky Razakarivony qui ne serait plus qu’à sept centièmes de seconde du russe Roman Sloudnov au 100 m brasse.

S’il  » se plaint d’un effectif trop juste « , dans une interview accordée à l’hebdomadaire francophone  » Al-Arham « , l’entraîneur yougoslave de l’équipe égyptienne de hand-ball, pense à une médaille. Zoran Zivkovic assurant :  » Je vous assure que je vais lutter comme un lion pour l’arracher « .

Seule plume à ne pas – trop – craindre pour les couleurs nationales, optant sans retenue pour un bonheur plus personnel, celui de regagner les colonnes du journal  » Le Soleil « , le chroniqueur Sénégalais, Ngagne Demba, signe un édito intitulé sobrement  » Coucou, me revoici ! « . Dissimulant à grand peine sa joie d’être envoyé à Sydneyland, l’homme écrit :  » Une olympiade est passée depuis que nous nous sommes quittés. Quatre ans, pour moi, à hiberner. Quatre ans pour vous, à vous languir de moi « . Puis, un peu moins sûr de lui :  » En tout cas, je l’espère ». Juré, craché :  » Moi, en bon… envoyé spécial sur la place, je serai le plus assidu des téléspectateurs « , assure-t-il encore.

Accordez-vous tout de même une pause sandwich de temps en temps, mon cher Demba.