Les Frères musulmans se retirent du groupe de contact avec l’armée

Les Frères musulmans ont annoncé jeudi leur retrait du groupe de contact avec l’armée suite aux propos tenus par le général Mokhtar el-Moulla, membre du Conseil militaire au pouvoir, qui a assuré à des médias anglo-saxons que le Parlement n’aurait pas l’exclusivité des nominations de cette commission. Les Frères musulmans accusent l’armée de vouloir « marginaliser le Parlement » qui doit nommer la commission chargée de rédiger la Constitution, selon des médias locaux. Mohamed el-Baltagui, un des dirigeants du parti Liberté et Justice, issu de la confrérie, estime que « toute tentative de marginaliser le Parlement ou de réduire ses prérogatives en faveur de toute autre entité non élue est une façon de contourner la volonté populaire ».