Les frères ennemis

Algérie, Maroc, Mauritanie, Libye, Tunisie : un seul pays. C’était le rêve des fondateurs de l’Union du Maghreb arabe. UMA. C’était en 1989. Depuis 1994, l’Union est en panne. Moribonde. Alger fait le forcing pour redonner vie à un  » machin rouillé « , note la presse algérienne. Le 21 juin prochain il s’y tiendra le sommet de la dernière chance. Pour l’instant, Rabat et Tripoli n’ont fait aucun commentaire, n’ont même pas confirmé leur présence. Entre l’Algérie et le Maroc, c’est toujours la méfiance qui a la cote.

Tant que le problème du Sahara occidental, territoire revendiqué par le Maroc et le Front Polisario, soutenu par l’Algérie, n’est pas réglé, les sommets maghrébins seront toujours voués à l’échec. Les déclarations du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, et du monarque marocain, le roi Mohamed VI, ne sont pas faites pour calmer les esprits. Un autre sommet pour rien ?

Si la Mauritanie et la Tunisie ne se font pas d’illusion sur le sort de l’UMA, elles multiplient les intentions de bonne volonté et ne manqueront sûrement pas le rendez-vous d’Alger. L’avenir politique de l’Union est confus. Son identité aussi. Alger et Rabat ont reconnu, depuis quelques mois, la dimension berbère de leur identité. Une dimension occultée dans la dénomination commune. Union du Maghreb arabe.

Le cas de Tripoli est plus clair. Lassé par les hésitations et les tergiversations de ses homologues, Moamar Kadhafi a tourné définitivement le dos au Maghreb pour s’investir en Afrique subsaharienne.

L’UMA, pour sortir de son état végétatif, se doit de définir une nouvelle vision politique et économique. Car les peuples ne sont jamais rentrés dans les différends des autorités nord-africaines. Pour reprendre une expression à la mode, le  » Maghreb d’en bas  » existe, celui  » du haut « , moins. Il est fantomatique. Les politiciens se retrouvent en arrière-garde des aspirations de leurs administrés. Il y a urgence à trouver un terrain d’entente. Car de l’autre côté de la Méditerranée, l’Europe a réussi son Union. Et négocier en solo n’est pas la meilleure des solutions.