Les footballeurs se rajeunissent

Le ministre camerounais de la Jeunesse et des Sports, le Dr Bidoung Mkpatt, part en guerre contre le tripatouillage des âges des sportifs. Neuf footballeurs ont été radiés de l’équipe nationale du Cameroun Juniors pour âge fantaisiste.

Après la débâcle des Lions Indomptables du Cameroun le mois dernier en Asie, on se doutait bien que Rigobert Song et ses équipiers seraient sous le feu de la critique. Le premier coup est venu, aussi paradoxalement, de là où on l’attendait moins : du ministère de la Jeunesse et des Sports. Face au flou artistique savamment entretenu depuis des années sur les âges des sportifs, le ministre Bidoung Mkpatt a décidé de remettre tout à plat et de repartir sur des bases saines. Neuf des vingt-deux joueurs convoqués en équipe nationale de football juniors et dont l’âge était sujet à caution ont été purement et simplement radiés du groupe. Ils ne pourront plus faire partie des équipes nationales du Cameroun.

Les malheureux faussaires sanctionnés évoluent tous dans des clubs de la division d’élite. Hugues Napmi, Naponick et Nassourou Moussa au sein de la formation de Cintra Constellacio Esportiva de Yaoundé. Eric Djedouroum et Oumarou Sanda au Coton Sports de Garoua, Franklin Oben Tabi et Francklin Ndi Ako sont sociétaires de Sable de Batié. Bassalog Bissen au Racing de Bafoussam et Firman Mouaka au mythique Canon Sportif de Yaoundé. Le communiqué ministériel parle de l’image de marque du sport camerounais à l’étranger et du respect de l’étique sportif.

Age réel contre âge fictif

Cette décision n’est pas la première du genre prise par le ministre camerounais. Il y a deux ans, le meilleur buteur du championnat de première division, Jean Marc Etoungou, convoqué en équipe nationale par le français Pierre Lechantre, a vu ses rêves de porter les couleurs du Cameroun partir en fumée. L’âge inscrit sur son passeport n’était pas le même que celui de son acte de naissance. Une situation qui a conduit à sa mise à l’écart définitive du groupe des Lions Indomptables.

Bien avant le ministre camerounais, Jean-Marc Guillou, technicien français et Raymond Domenech, entraîneur de l’équipe de France Espoirs, avaient laissé filer quelques indiscrétions sur le véritable âge des footballeurs africains. Le premier avait déclaré que l’âge noté sur le passeport de l’international ivoirien de l’Olympique de Marseille Bakayoko était truqué. Le second avait longuement épilogué sur les 17 ans du jeune prodige nigérian du Paris Saint-Germain, Ogbeche. Age réel ou âge fictif, un débat qui pourrait aller bien au delà du cadre sportif en Afrique.