Les Films des Rencontres cinématographiques Africaines de Bordeaux

les Xèmes Rencontres Cinématographiques Africaines de Bordeaux se tiendront au Cinéma Jean Vigo 6, rue Franklin à Bordeaux du 11 au 14 octobre* et au Mégarama 7, quai de Queyries à Bordeaux Bastide du 15 au 18 octobre 2007

LONGS METRAGES

La Genèse, Cheik Oumar Sissoko, Mali, 1998, fiction, 1 h 40 : Trois cents ans après le déluge, trois clans se déchirent : le clan de l’éleveur Jacob et de ses fils ; les chasseurs nomades conduits par Esaü ; les cultivateurs sédentaires dont le chef est Hamor. Esaü le chasseur voue une haine mortelle à Jacob, son frère aîné, depuis que celui-ci lui a subtilisé son droit d’aînesse. Reclus dans son campement, Jacob pleure son fils Joseph qu’il croit mort. Sichem, fils de Hamor enlève Dina, fille de Jacob…

Guimba un tyran, une époque , Cheik Oumar Sissoko, Mali, 1995, fiction, 93’
Pour satisfaire au caprice de son fils qui convoite Meya, Guimba le tyran expulse de la ville son époux. La révolte s’organise… Une comédie politique intemporelle sur les modes d’usage du pouvoir dans un village d’Afrique.

Goodbye Bafana , Bille August, Afrique du Sud, 118 min, fiction, 2007
A travers les mémoires du geôlier de Nelson Mandela, Goodbye Bafana de Bille August retrace trente ans d’histoire de l’Afrique du Sud, et rend hommage à l’une des plus grandes figures du vingtième siècle

Toussaint Louverture, de Claude Moreau, France, 58 mn , Documentaire
Le film Toussaint Louverture raconte l’histoire de François Dominique Toussaint, né à Saint-Domingue en 1743. Il travaille comme domestique dans une plantation de l’île. Homme instruit, il est affranchi en 1776. Paris déclare la guerre à l’Espagne en 1793, il combat l’armée française en tant que colonel pour aider les esclaves insurgés de Saint-Domingue qui deviendra Haïti…

Il va pleuvoir sur Conakry, de Cheick Fantamady Camara, Guinée, France, 2007, 113’
Il va pleuvoir sur Conakry traite à la fois du conflit entre les générations et le dilemme de l’africanité qui cherche sa voie, entre tradition ancestrale et religieuse et modernisme

La Tendresse du Loup de Jilani Saadi, Tunisie, 2006, 1 h 24
Une nuit froide, dans l’hiver tunisien. Stoufa, révolté et humilié par son père, rejoint sa bande de copains losers. Ils traînent dans les rues de Tunis, désœuvrés, perdus. Plus tard dans la nuit, ils croisent une jeune escort girl, Saloua. La jeune femme est harcelée par la bande. Stoufa refuse de se joindre à l’acte barbare et essaye en vain d’arrêter ses camarades. Pourtant c’est de lui que Saloua se venge. Blessé et meurtri, Stoufa part à sa recherche…

Moolaade de Sembène Ousmane, Sénégal, 2002, 1h 57min,
Le village est en ébullition, deux valeurs s’affrontent: la salinde (antique tradition de l’excision) et le ‘moolaadé’.
Prix Un certain regard Cannes 2004.

COURTS METRAGES

Denko de Mohamed Camara,Guinée, 1992, 20 mn
Un village africain perdu dans la savane. Mariama, pauvre et abandonnée, rejetée de tous, habite à l’écart des autres cases, dans une cabane en ruine. Elle ne vit que pour son fils, Bilaly

Rabi, Kaboré Gaston, 60 min
Rabi est un garçon de 5 ans qui vit au Burkina-Faso. Son père est forgeron, sa mère fait de la poterie. Un jour, son père ramène à la maison une tortue. Ce sera le véritable point de départ de sa découverte du monde, des valeurs essentielles de la vie

L’Enfant Peau Rouge, de Gérard Essomba , Cameroun, 2006, 26 mn
Le roi Mougambata II, règne d’une manière autarcique sur ses sujets qui lui vouent respect et dévouement. Les décisions demeurent cependant irrationnelles et parfois cruelles…La princesse Amogbe qui n’a que quinze ans tombe enceinte et met au monde un rubicond. Comble de malheurs, abomination et désolation…Un enfant albinos, surnommé à l’école « L’Enfant peau rouge ».

Borom Saret de Sembène Ousmane, Sénégal, 1963, 22 min, NB
La misère de « l’après-indépendance » à travers le portrait d’un artisan charretier aux prises avec les problèmes administratifs, financiers et traditionnels. Prix de la première oeuvre au Festival de Tours

Dewenetti de Dyana GAYE, Sénégal, 16mn, 2006
L’Histoire d’Oussemane, petit talibé mendiant dans les rues de DAKAR…

L’Aube noire de Robin Lloyd, Dorseen Kraft, Animation, USA, 1978, 18 m
Fable allégorique retraçant l’histoire du peuple haïtien à travers la traite des esclaves et la lutte pour l’indépendance de Toussaint Louverture et Jean-Jacques Dessalines. L’animation de ce conte a été conçue par treize des meilleurs peintres naïfs d’Haïti.

Pressions de Sanvi Panou, France/Bénin, 2005, 28 mn
Kangah, étudiant africain, est un jour accosté dans la rue par une vieille dame, Madame Paraizo, certainement folle, qui lui crie de rentrer dans son pays. D’abord choqué, il accepte de jouer le jeu. Il la suit chez elle pour prendre l’argent qu’elle lui propose pour son billet d’avion.

DOCUMENTAIRES
Cuba, une odyssée africaine, de Jihan El Tahri, 180 mn,
Cuba, une odyssée africaine, revient sur trente ans d’engagement cubain aux côtés des jeunes nations africaines défendant leur indépendance. ..

L’Avenir est ailleurs de Antoine Léonard Maestrati , 80 mn, 2007, avec Henri Bangou, Aimé Césaire, D’ de Kabal ,
:Le Bureau pour le développement des migrations vers les départements d’outre-mer (BUMIDOM) fut un organisme public français chargé d’accompagner l’émigration des habitants d’outre mer vers la métropole. Il a été créé en 1962 par Michel Debré alors qu’il était Premier Ministre à la suite d’un voyage effectué à la Réunion en 1959 avec le Général de Gaulle. En 1981, on estimait à 70 615 le nombre de personnes venues en métropole par l’intermédiaire du BUMIDOM (remplacé en 1982 avec l’arrivée de François Mittérand au poivoir). Le film témoigne de l’histoire de ces personnes qui ont vécu ces voyages souvent sans retours, dont certains n’hésitent pas à parler de déportation. Aujourd’hui, les enfants de la…. génération BUMIDOM subissent de plein fouet la crise d’identité et les difficultés d’intégration propres aux populations issues de l’immigration

LES INVITES DES « RENCONTRES »

Cheick Oumar Sissoko ( Ministre de la Culture du Mali)
Réalisateur de « Guimba » (1995) et de « La Genèse » ( 1999 )
Président du parti « Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance » (SADI), Cheick Oumar Sissoko est nommé le 16 octobre 2002 ministre de la culture

Essomba Gerard ( Cameroun )
Comédien de cinéma et Acteur de théâtre (Rue Princesse, Daresalam, Pièces d’Identités) Gérard ESSOMBA allie dans son jeu profondeur et distanciation. Son visage buriné, sa gouaille, son sens de l’humour et sa dérision constituent sa signature haute en couleurs.
Il a raflé pas moins de cinq prix internationaux (festivals de Carthage, Amiens, Pretoria.) pour son interprétation dans Piéces d’identités.

Abatcha Moussa Saïdou (Cameroun)
Connu du nord au sud de l’Afrique, ce griot et conteur traditionnel Peul est aujourd’hui installé à La Belle de Mai à Marseille où il crée ses spectacles. Ses one-man-show, qui mêlent poésie, humour et observation du monde contemporain, tournent dans le monde entier et lui ont valu maintes distinctions dont le Prix Raymond Devos 98 et des sélections au festival Performances d’Acteurs de Cannes. Au cinéma, il a joué avec Claire Denis, Karim Dridi, Jean-Pierre Bekolo ou encore Daouda Muchangou…

Sarah Bouyain ( France/ Burkina )
Sarah Bouyain est née en 1968 d’une mère française et d’un père burkinabé. Après des études de mathématiques, elle a fait l’école de cinéma Louis-Lumière. Elle a réalisé un film documentaire sur le métissage colonial, intitulé « Les enfants du Blanc »

Claude Moreau (France)
Depuis plus de 25 ans il exerce son activité de metteur en scène dans le domaine de la création « de Grands Spectacles », d’Evènements Artistiques et Culturels, de Spectacles Institutionnels ,du Théâtre et plus récemment du jeune public.

Cheikh Doukouré ( Guinée)
En 1977, il écrit le scénario de Bako, l’autre rive et en 1985 co-écrit Black Mic-Mac. En 1991, il entame une carrière de réalisateur avec Blanc d’Ebène, puis réalise Le ballon d’or (1993) qui, avec 450 000 entrées France est à ce jour l’un des plus grands succès du cinéma africain. En 2001 il réalise Paris selon Moussa. Cheik Doukouré obtient en 2003, le Prix d’interprétation masculine lors de la 18e édition du Fespaco (Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou), pour son rôle dans Paris selon Moussa.

Sanvi Panou (Togo )
Homme de théâtre, poète, comédien, metteur en scène, réalisateur, Producteur, distributeur, exploitant d’une salle de cinéma. Fondateur d’Images d’ailleurs et du Théâtre Témoin.
Il a également réalisé des productions pour Africa 1 et pour Radio France Internationale. Il a aussi réussi à y mettre en place des structures de communication et une maison de production et de distribution : Orisha.

Alexandre OGOU( Côte d’Ivoire, France)
Comédien, Réalisateur, producteur.
Prix d’Interprétation au Festival du Jeune comédien de Béziers en 1999 pour son rôle dans « A la place du cœur » de Robert Guédiguian.
1er rle ( Bangali Bayo, BB) dans « Il va pleuvoir sur Conakry » de Cheick F. Camara Prix RFI du Public FESPACO 2007 – Prix Rur’art 2007

AUTOUR DES « RENCONTRES »

Lundi 8 Octobre 2007 : 19 h 00

Porte 2A (16, rue Ferrère à Bordeaux)

Lancement des Rencontres cinématographiques africaines sur le thème de l’Histoire.
L’occasion pour Migrations Culturelles aquitaine afriques d’annoncer la mise en place d’un cycle de conférences sur les littératures africaines, organisé par Alain Ricard, vice-président d’MC2a, chercheur au CNRS.
Ce cycle débutera par un hommage à Amadou Hampâté Bâ, écrivain et ethnologue malien et véritable mémoire de l’Afrique dont des extraits de son œuvre seront interprétés par Saïdou Abatcha

Vendredi 12 Octobre 2007
En partenariat avec le CELFA

Table Ronde : Thème : « Cinéma , Littérature et mémoires du Continent Africain »
Universitaires , Historiens et Cinéastes vont échanger leurs points de vue en présence des publics. A la Maison des Sciences de l’Homme( Domaine Universitaire à Talence)

L’illustration filmique : Joseph Ki-Zerbo, Identités/Identité, film de Dany Kouyaté, 2005, 52min, Documentaire

Samedi 20 Octobre à 15H00
Bibliothèque Municipale de Bordeaux
85, Cours du Maréchal Juin à Bordeaux

Projection-débat : Lumumba, R. Peck, Haiti-France, 2001, 116min

Samedi 17 Novembre à 15 h 00 :
Table ronde : Manuscrits de Tombouctou, sources de savoir de l’historiographie africaine.

Voir aussi le Programme des Rencontres

A VENIR – A VENIR – A VENIR – A VENIR – A VENIR – A VENIR –

  Les Expositions Itinérantes sur le MALI

  Matamata et Pilipili, film de Tristan Bourlard, 1996, 55 mn
Documentaire, hommage critique au cinéma colonial africain et à ses deux premières stars.

CONTACTS :
Centre Jean Vigo :
6, rue Franklin– Bordeaux – 05 56 44 35 17
DU 11 AU 14 OCTOBRE
Mégarama :
7, Quai des Queyries – Bordeaux Bastide – 05 56 40 66 70
DU 15 AU 18 OCTOBRE

Cinéma Africain Promotion :
Tel : 05 56 44 77 42 – 05 56 46 09 78
Portable : 06 72 02 53 11

NOS REMERCIEMENTS A TOUS NOS PARTENAIRES INSTITUTIONNELS, CULTURELS et ARTISTIQUES