Les femmes sur le départ, Laqmech à l’arrivée

La quatrième édition de la course féminine de Casablanca a réuni dimanche 10 000 concurrentes. C’est la Marocaine Zhor Laqmech qui s’impose pour la deuxième année consécutive. Sous les yeux admiratifs de Michael Johnson.

C’est devant un parterre impressionnant que Zhor Laqmech a franchi la ligne d’arrivée. Elles étaient 10 000 concurrentes à s’aligner pour la 4e édition de la Course féminine sur route de Casablanca, baptisée  » Courir pour le plaisir « , devant les yeux admiratifs de Michael Johnson, Edwin Moses, sprinteurs américains, d’Emersson Fittipaldi, le pilote brésilien de Formule 1 et de l’ancienne gymnaste Nadia Comanici. Les autorités marocaines veulent donner une aura internationale à cet événement. Sur le plan sportif, la Marocaine Zhor Laqmech a dominé la course de bout en bout et termine en solitaire en parcourant les dix kilomètres en 31 minutes et 39 secondes. Ses poursuivantes immédiates, la Tanzanienne Joseph Restitvta (31′ 59 ») et la Kenyane Tegla Laroupe (32′ 28 ») ne sont pas arrivées à l’inquiéter.

Leqmech en haut de l’affiche

Les 10 kilomètres de Casablanca sont organisés par l’Association marocaine sport et développement présidée par Naoual El Moutawakil, ancienne ministre des Sports et championne olympique du 400 mètres haies. Pour les organisateurs, il ne fait aucun doute : cet événement est  » le plus grand rassemblement féminin dans le monde arabe et africain « .

L’athlétisme marocain a commencé à émerger sur la scène internationale au milieu des années 80 avec Said Aouita et Naoual El Moutawakil. Avant la domination outrancière de Hicham El Guerrouj. Zhor Leqmech entend donner une nouvelle impulsion à sa carrière en écumant les compétitions internationales. Elle sera secondée par Malika Shasch et Wafae Frikech qui sont arrivées dimanche, respectivement, en quatrième et cinquième position.