Les États-Unis condamnent l’attaque meurtrière contre le camp de l’ONU à Aguelhok, au Mali

L’Ambassade des États-Unis au Mali condamne fermement les attaques terroristes perpétrées le 20 janvier contre le camp de l’ONU à Aguelhok, qui a fait dix morts et des blessés parmi les casques bleus tchadiens. Les attaques contre les soldats de la paix qui combattent le terrorisme au Sahel ne feront que renforcer notre détermination à demander des comptes à ceux qui commettent de tels actes intolérables.

Les États-Unis présentent leurs sincères condoléances aux familles endeuillées et souhaitent un prompt rétablissement aux blessés. Nous exprimons nos plus sincères condoléances à la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) ainsi qu’au au peuple et au gouvernement tchadiens, et nous réaffirmons notre engagement à l’égard de nos amis du Mali et du Sahel de rétablir la paix et la sécurité.

Nous exhortons le gouvernement malien et ses partenaires internationaux à coopérer pour que cette attaque fasse l’objet d’une enquête approfondie et que les responsables soient traduits en justice. Les États-Unis soulignent la nécessité de traduire en justice les assaillants, les organisateurs, les financiers et les parrains de ces actes de terrorisme répréhensibles.

Les États-Unis demandent également aux parties maliennes d’appliquer rapidement l’Accord de Paix pour la Réconciliation au Mali.

Mali Al-Qaïda : 10 casques bleus tués pour punir le Tchad de la reprise de ses relations avec Israël