Les états d’âme d’El Karkouri

Repéré par les dirigeants du Paris Saint-Germain (PSG), il y a trois ans au Brésil lors de la Coupe du monde des clubs, Talal El Karkouri n’a plus la confiance de son entraîneur Parisien, Luis Fernandez. Contraint depuis le début de la ligue 1 de chauffer le banc de touche, l’ex-défenseur du Raja de Casablanca, qui est lié au PSG pour deux saisons encore, pourrait bien quitter le Camps des Loges avant la fin de cette saison.

On prétend que la couleur des tenues des hommes publics est parfois le reflet de leur personnalité. Celle du défenseur des Lions de l’Atlas (l’équipe nationale du Maroc), Talal El Karkouri, est sombre, un peu à l’image de sa carrière en ce moment. Le compteur de son temps de jeu cette saison est encore vierge. Il ne joue plus. Son statut de remplaçant ne l’enchante pas. Depuis l’ouverture de la saison 2002-2003 (le 3 août 2002, à Guingamp), Talal affiche une triste mine. Il ne va pas très bien et paradoxalement …

Afrik : Comment vous sentez vous ?

Talal El Karkouri : Bien, je me sens très bien.

Afrik : Pourtant ce n’est pas l’impression que vous dégagez…

Talal El Karkouri : Qu’est-ce qui vous fait croire que je vais mal ? Je vous le répète encore, je vais bien.

Afrik : Vous n’avez joué aucun match depuis le début de la saison ?

Talal El Karkouri : Oui, c’est vrai. Je ne joue pas pour l’instant malgré une saison réussie et une bonne préparation d’avant-saison. C’est comme ça. Mais le monde change. Nous n’en sommes qu’à la deuxième journée et beaucoup des choses peuvent changer.

Afrik : Si ça continue ainsi, pourriez-vous partir ?

Talal El Karkouri : Peut-être que oui, peut-être que non. Dans tous les cas, c’est Dieu qui décidera pour moi. On ne sait jamais ce qui peut se passer.

Afrik : Etes-vous prêt à changer de poste pour devenir titulaire ?

Talal El Karkouri : Non, jamais.

Afrik : Dans un mois, les Lions de l’Atlas entrent en compétition pour la Coupe d’Afrique des Nations (Can). Etes-vous prêt à endosser le maillot de l’équipe nationale ?

Talal El Karkouri : Oui. Les Lions ont toujours été une priorité pour moi. Il y a certes quelques réglages à effectuer mais nous répondrons présents. Nous jouons d’ailleurs dans une semaine (le 21 août, ndlr) un match amical au Luxembourg. J’y serai.

Afrik : Philippe Troussier est annoncé comme le nouvel entraîneur du Maroc. Qu’en pensez -vous ?

Talal El Karkouri : C’est une bonne chose. Il connaît bien le Maroc. Il a déjà entraîné le club de Rabat. C’est quelqu’un de très rigoureux, discipliné et sévère. C’est ce qu’il faut à la sélection marocaine en ce moment. Il y a une espèce de relâchement au sein de l’équipe. Philippe Troussier a des qualités et les a démontrées partout où il est passé. Ce qu’il a fait avec le Japon est extraordinaire.

Afrik : Que pensez-vous du PSG de cette saison ? Y a-t-il des différences par rapport à la saison dernière ?

Talal El Karkouri : Je ne vois aucune différence. On joue toujours au Parc des Princes et on s’entraîne au Camp des Loges. C’est toujours Luis Fernandez qui est entraîneur et Lionel Letizi, gardien de buts.

Afrik : Qu’est-ce qui vous paraît prioritaire cette saison ?

Talal El Karkouri : Jouer à fond et donner le maximum pour gagner et être le meilleur. Le pire serait de perdre sans avoir bien joué.