Les Etats clés offrent une victoire large à Obama

Barack Obama est réélu président des Etats-Unis. Une victoire large, 330 grands électeurs contre 207 pour Mitt Romney. Sans compter les résultats de la Californie, un Etat favorable aux démocrates. Le président réélu a raflé 9 des 10 Etats clés, notamment l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie. D’où cet écart inattendu.

Une victoire nette et sans bavure. Barack Obama est finalement réélu 44e président des Etats-Unis. On s’attendait à une élection serrée, mais les Etats clés, dont l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie remportés par le président sortant ont fait la différence. Pour l’heure, avant la fin du comptage des suffrages en Californie, un Etat favorable aux démocrates, Barack Obama est crédité de 330 grands électeurs contre 207 pour Mitt Romney.

Le président réélu a tenu un discours à Chicago, dans le quartier général de sa campagne, devant ses supporters. « J’ai aussi félicité le gouverneur Romney et son équipe, qui ont été féroces dans cette campagne », a déclaré Barack Obama. Et de préciser sa volonté de « faire avancer ce pays ensemble (avec les républicains, ndlr). Je suis impatient de coopérer avec les élus démocrates et républicains ».

Elu au niveau local et national

Barack Obama est réélu avec pas moins de 9 Etats clés sur 10. Le président sortant conserve ainsi son poste de président des Etats-Unis avec un nombre de grands électeurs conséquent (330 contre 207) et sur le plan du vote populaire, il serait également en tête, selon les observateurs, avec, à l’heure où nous parlons, 30 000 suffrages d’avance sur Mitt Romney. Et les résultats du scrutin organisé en Californie, Etat acquis à la cause des démocrates, pourraient accroître davantage l’avantage de l’occupant de la Maison Blanche. Car cet Etat offre 55 grands électeurs.

Depuis 1964, aucun Président américain n’a été élu sans gagner au moins deux des trois Etats clés cruciaux, l’Ohio, la Floride et la Pennsylvanie. Non seulement Barack Obama sort vainqueur dans ces trois Etats, il engrange également des Etats républicains comme la Virginie, le Wisconsin et le New Hampshire.

Pourquoi Romney a perdu ?

L’ouragan Sandy, qui a frappé la côte Nord-Est des Etats-Unis et causé la mort de 88 personnes, a fait basculer cette campagne électorale. Barack Obama a bénéficié d’une bonne gestion, saluée par les ténors républicain et indépendant, comme le gouverneur du New-Jersey Chris Christie et le maire de New-York Michael Bloomberg. Barack Obama a, par ailleurs, prouvé que le changement climatique peut engendrer des catastrophes naturelles. Or Mitt Romney a toujours démenti cette thèse. En outre, l’intervention fédérale, défendue par le président réélu, est venue en aide à des millions d’Américains. Alors que le candidat républicain s’oppose à l’intervention de l’Etat fédéral.

Ce qui n’a fait que redorer le blason du président sortant. Certains observateurs soulignent, en outre, les erreurs de campagne du camp Romney, qui n’a pas réussi à convaincre les minorités, notamment les Latinos en Floride.

Enfin, l’Ohio a, au bout du compte, choisi de voter Barack Obama, sans doute grâce au plan de sauvetage de General Motors, l’un des premiers employeurs dans l’Etat. Quant à la Pennsylvanie, elle n’a pas voté républicain depuis 1988.

Les Américains ont accordé, ce mardi 6 novembre, quatre ans de plus à Barack Obama pour poursuivre son action à la Maison Blanche. Pour rappel, les Américains ont, à l’occasion de cette présidentielle, renouvelé entièrement la Chambre des représentants et 1/3 des sièges du Sénat. Les républicains conservent leur majorité à la Chambre des représentants alors que les démocrates conservent le Sénat. D’où l’appel du pied lancé par Barack Obama au candidat déchu à la présidentielle Mitt Romney, car pour appliquer son programme le président réélu aura, parfois, besoin du soutien des républicains au Congrès.