Les Egyptomaniaques tissent leur toile

Les passionnés d’Egypte ancienne, les fous de hiéroglyphes et les dingues de pharaons se retrouvent sur le web. Entre Histoire très sérieuse et clichés très kitsch.

La fascination que peut exercer l’Egypte ancienne n’est pas nouvelle :  » L’égyptomanie est apparue dès l’époque romaine «  nous dit-on sur le site  » Egypte « . Ce dernier explore aussi bien  » Le décor des films  » égyptiens  » ou l’art d’évoquer les Pharaons «  que  » L’égyptomanie, mythes et symboles « . L’Egypte antique passionne toujours autant, et Internet n’a pas échappé à la mode des hiéroglyphes et des multiples  » mystères  » de l’Egypte pharaonique.

La plupart des sites sont des pages personnelles créées par des passionnés. Certains sont très élaborés, comme celui de Michel Guay du département d’histoire de l’université du Québec et qui propose  » un voyage dans le temps « , avec une Egypte en images de synthèse :  » quelque part, entre les pyramides et la réalité virtuelle, la boucle est bouclée « .

Oreillers et sarcophages

Des actions originales se créent autour de l’égyptomanie, comme  » Papyrus express « , un e-zine, journal d’Egypte Eternelle, ou un projet d’exposition virtuelle qui du 1er octobre 2000 au 1er février 2001  » rassemblera les oeuvres de divers créateurs visant à restituer la splendeur de certains anciens monuments de l’Egypte pharaonique « . Si vous êtes accro au kitsch égypto-rococo, vous trouverez votre bonheur sur le site des  » Mystères de l’Egypte «  : t-shirts à l’effigie de Toutankhamon, oreillers brodés, cravates en soie, sans oublier les inévitables sarcophages miniatures.

Enfin, pour les valeurs sûres, n’hésitez pas à consulter les pages du site du Musée du Louvre consacrées aux antiquités égyptiennes, et à acheter la trilogie de Christian Jacq. Plus farfelu : le site de Philippe Vinet, créateur parisien de montures de lunettes inspirées de l’Egypte ancienne. Plus mignon : le site de l’école primaire de la rue Madame à Paris. Les élèves de CM1 travaillent cette année sur l’Egypte antique et présentent leurs exposés.