Les égyptiennes se marient mieux

Les femmes égyptiennes ont désormais le droit de poser leurs conditions dans leur contrat de mariage. Cette loi est vue d’un mauvais oeil par les futurs époux qui craignent d’être dépossédés de leur traditionnelle autorité.

 » Mais pour qui se prennent-elles donc ces femelles pour poser des conditions alors qu’on leur fait l’honneur de les marier ? « .Une réaction épidermique qui revient comme un leitmotiv au menu dans toutes les discussions entre mâles dans les cafés égyptiens. A l’origine de l’ire générale, le nouveau contrat de mariage en application depuis quatre mois dans le pays. Un contrat qui donne aux futures épouses la possibilité d’apposer leurs propres conditions. Les plus récurrentes sont regroupées pour servir d’exemple dans l’imprimé que reçoit chaque couple, quelques jours avant la signature de l’acte.

Contrat de la discorde

 » Chaque conjoint a le droit d’imposer ses conditions. Ceci doit se faire en présence du notaire. Le futur époux doit approuver le contrat de mariage en apposant sa propre signature sur le formulaire « . C’est cet article, promulgué par les autorités égyptiennes, qui a déclenché une formidable polémique.

Ce qui n’empêche pas certaines épouses d’en profiter pour en rajouter de nouvelles et même d’en abuser quelquefois. C’est le cas de cette femme qui exigeait en cas de divorce ou de décès du mari, que l’appartement et les meubles lui reviennent. Qu’elle ait sur son compte, en cas de divorce, un versement mensuel ainsi d’une pension supplémentaire au cas où le divorce se ferait sans son consentement. Rien que ça !. Mais ce n’est pas tout car l’égyptienne rebelle, a un ultime désir, que la Esma (le droit de demander le divorce) soit entièrement entre ses mains. Cerise sur le gâteau !

Protestations masculines

Toutes ces dispositions ne vont pas sans entraîner un cortège de protestations de la part des hommes qui trouvent leur amour propre bafoué. Le fait est que ce nouveau contrat, promulgué en mars dernier, fait désormais partie intégrante des droits de la femme. Mais les hommes estiment que  » si la femme dicte sa loi, dès le départ, cela risquerait de déstabiliser considérablement le couple « .

Pourtant les hommes ne sont pas en reste puisqu’il est prévu de leur donner voix au chapitre  » Le mari est en plein droit d’imposer ses propres conditions. Puisqu’il s’agit de protéger sa vie conjugale « .

A côté de tout ce remue-ménage, il existe heureusement quelques rares couples qui ne prêtent aucune attention à la colonne des conditions au moment de la signature de l’acte.