Les dessous du limogeage du PDG d’Algérie Télécom

Alors qu’il était en mission à l’intérieur du pays, le PDG d’Algérie Télécom, Azouaou Mehmel, en poste depuis 2012, a été démis de ses fonctions.

Selon El Watan, l’information sur le limogeage du PDG d’Algérie Télécom, Azouaou Mehmel, n’a pas été annoncée officiellement par la tutelle. Aucune raison officielle n’a été donnée pour justifier cette décision. Sauf que des bruits courent pour expliquer pourquoi Azouaou Mehmel a été démis de ses fonctions.

Plusieurs sources concordantes mettent en avant des « divergences » entre Azouaou Mehmel et la ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication, Houda Imane Feraoun. Celle-ci lui reprocherait notamment « ses ambitions ministérielles ». La décision n’a « rien à voir avec la gestion de l’entreprise, elle est en relation avec la tutelle car il était en train de faire du bon travail », confie une source du journal El Watan, proche du secteur.

Toujours selon le journal, un ancien conseiller du ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication précise qu’il y « a eu plusieurs tentatives pour le limoger, mais il avait à chaque fois pu bénéficier d’interventions en sa faveur ». L’information circulait depuis plusieurs semaines déjà, confirme une autre source qui évoque un possible lien avec le fait que, pour la première fois de l’histoire de l’opérateur historique, l’ex-PDG avait ouvert une filiale en Espagne (Madrid) pour laquelle l’installation d’un responsable se fait attendre depuis un mois

Pour leur part, certains hauts cadres d’Algérie Télécom soutiennent que Azouaou Mehmel était « bloqué » dans son travail par « la ministre qui l’aurait soupçonné de convoiter son poste ». Les spéculations vont bon train. Il ne serait pas étonnant de voir le désormais ex-patron d’Algérie Télécom tenir un point de presse dans les jours à venir pour élucider l’opinion.