Les démocrates plébiscitent Barack Obama

Les démocrates ont choisi leur candidat à la Maison Blanche : Barack Obama. Les délégués présents à la convention de Denver ont confirmé mercredi soir le choix de leur base lors d’une cérémonie digne des meilleurs shows américains. D’autant plus que l’histoire retiendra que les démocrates ont investi le premier Africain-Américain susceptible d’occuper le Bureau ovale.

« Je demande que le sénateur Obama soit choisi par cette convention par acclamation comme candidat du parti démocrate pour la présidence des Etats-Unis », a solennellement demandé mercredi soir, à Denver, la sénatrice de New York Hillary Clinton. L’ancienne adversaire de Barack Obama, à l’origine d’un appel à l’unité de son parti mardi, a ainsi ouvert la voie à sa désignation par acclamation. Le sénateur de l’Illinois a été officiellement investi par les démocrates pour les représenter dans la course à la Maison Blanche. Elle connaîtra son épilogue le 4 novembre prochain.

Les Clinton adoubent Obama

Emotion et show ont marqué cette avant-dernière soirée de convention. Après le décompte des voix qui iraient à Hillary Clinton ou à Barack Obama par les deux tiers des Etats américains, la soirée a pris un tour quasi théâtral. Rompant la mécanique bien huilée du vote, le New Hampshire a offert la totalité de ses voix à Barack Obama alors que la sénatrice de New York était sortie victorieuse lors des primaires dans cet Etat. Jusque-là, les voix des délégués avaient été affectées à chaque candidat selon les scores réalisés lors de ces scrutins. Le New Jersey en fera de même. Puis, successivement, les Etats du Nouveau-Mexique et de l’Illinois reporteront leurs votes sur celui de New York avant l’entrée en scène inattendue de sa sénatrice, Hillary Clinton.

Les Clinton sont arrivés en force pour marquer leur soutien à Obama. Après son épouse, l’ancien président américain Bill Clinton a réaffirmé que le sénateur de l’Illinois était l’homme de la situation. « Tout ce que j’ai appris en huit ans de présidence et tout ce que j’ai accompli depuis, aux Etats-Unis et dans le monde, m’ont convaincu que Barack Obama est l’homme pour ce job ». La star de la soirée, dérogeant à la tradition, a fait une apparition à la convention pour affirmer que son colistier Joe Biden et lui acceptaient la mission qui leur incombait désormais.

Une investiture historique pour les Africains-Américains et les Etats-Unis

C’est la première fois qu’un Africain-Américain est investi par un parti et par les démocrates pour le représenter à un scrutin présidentiel. Beaucoup d’Africains-Américains présents à la convention démocrate n’ont pu retenir leurs larmes. Certains, nés pendant la ségrégation, ne pensaient assister à un tel évènement au cours de leur vie. « C’est plus qu’une campagne, c’est un mouvement », a déclaré sur les antennes de CNN, l’un des participants à la convention démocrate. Pour Donna Brazile, politologue, super-déléguée démocrate et consultante pour la chaîne américaine, le sacre de Barack Obama est le résultat de l’œuvre de pionniers comme le pasteur Jessie Jackson. Le révérend noir américain a été candidat à l’investiture démocrate en 1984, en 1988 et en 2004. « Cette élection, aux dires de Donna Brazile, ne ressemble à aucune autre que nous ayons vécue. »

Barack Obama prononcera ce jeudi soir son très attendu discours d’intronisation au titre éponyme de sa campagne : « Change We Can Believe » (Le changement auquel nous croyons). Le sénateur de l’Illinois a apparemment rallié tous les démocrates à sa cause, mais il reste encore une nation à convaincre, a rappelé mercredi l’un des journalistes de CNN. L’engouement populaire pour le potentiel premier président noir des Etats-Unis se confirmera-t-il dans les urnes ? Un scénario à la Ségolène Royal, candidate de la gauche française aux élections françaises de 2007, – un élan populaire qui ne s’est pas concrétisé-, serait le pire à envisager. Quand bien même la vie politique française n’est en rien comparable à celle des Etats-Unis.