Les Comores en guerre !

Les affrontements sur l’île de Mohéli entre les soldats de l’armée régulière et un commando qui avait pris le contrôle de la Petite Ile ce mercredi matin. Des soldats, se faisant passer pour un contingent américain, ont investi Mohéli à trois heures du matin. Bilan provisoire : 5 morts.

Des soldats étrangers ont débarqué ce mercredi, à 3 heures du matin, sur l’île de Mohéli et ont pris le contrôle de la gendarmerie. Selon les premières informations, ces militaires, blancs pour la plupart, se font passer pour des soldats américains en lutte contre le terrorisme. Ils ont très vite investi la capitale de la Petite Ile, Fomboni, et arrêté les gendarmes qui s’y trouvaient. Des groupes d’unités de l’armée nationale ont été acheminés par avion sur l’île.

 » L’armée a libéré la zone investie. Après des échanges de tir, des assaillants sont tués tandis que les autres ont pris la fuite. Trois corps parmi les assaillants sont transférés à Moroni ainsi qu’un prisonnier blessé « , précise Saandi Assoumani, conseiller à la Présidence.

Nous sommes là pour vous protéger !

Pour l’instant, les autorités comoriennes ne donnent aucune précision sur l’identité du commando qui a tenté de prendre le contrôle de Mohéli.  » Face à situation, on ne peut donc s’empêcher de considérer cette agression meurtrière comme un nouvel acte de déstabilisation perpétré par les ennemis de notre peuple, ces nostalgiques d’un passé révolu que la perspective du suffrage universel effrayerait « , affirme le porte-parole du gouvernement, sans autre précision.

L’ambassade des Etats-Unis à Nairobi a affirmé ne pas être au courant de ce débarquement, qui intervient à cinq jours d’un référendum par lequel les Comoriens doivent se prononcer sur une nouvelle constitution octroyant une large autonomie aux trois îles. Selon le communiqué du porte-parole du gouvernement,  » la situation dans l’Île se normalise « . Les Comores ont connu 19 coups d’Etat ou tentatives depuis leur indépendance en 1975.