Les cinémas africains à l’honneur au Festival de Cannes

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) s’est associée pour la cinquième année consécutive au ministère français des Affaires étrangères, l’Union Européenne, TV5, Canal France international (CFI) et Radio France Internationale (RFI) pour animer ensemble le Pavillon des Cinémas du Sud sur la Croisette, au cœur du village international du Festival de Cannes.

Cette année, l’Afrique sera à l’honneur avec un hommage aux cinématographies du continent africain à l’occasion de la 20e édition du Festival panafricain de cinéma de Ouagadougou (Fespaco), dont le soutien que lui apporte l’OIF s’est singularisé cette année par le déplacement de son Secrétaire général M. Abdou Diouf à Ouagadougou et la déclaration qu’il y a délivrée aux professionnels du cinéma africain.

Cet hommage aux cinémas africains comprend une journée de « Tous les cinémas du monde » le 23 mai, en partenariat avec le Festival de Cannes, qui leur est spécialement dédiée, l’invitation de 25 professionnels africains et la projection de films dans les salles du Marché international du film. Par ailleurs, le cinéaste nigérien Mustapha Alassane recevra la légion d’honneur.

Cela fait onze ans que l’Organisation internationale de la Francophonie (l‘OIF) assure la promotion des cinémas francophones du Sud au Marché international du film de Cannes : environ 110 films soutenus par le Fonds francophone de production audiovisuelle du Sud y ont été présentés et accompagnés pour trouver des débouchés commerciaux. En 2007, en s’associant à l’ensemble du programme du Pavillon des Cinémas du Sud au 60e Festival de Cannes, l’OIF présentera plus particulièrement huit longs métrages : « Il va pleuvoir sur Conakry » de Cheick Fantamady Camara (Guinée) ; « Africa Paradis » de Sylvestre Amoussou (Bénin) ; « Far, la reine des eaux » de Salif Traoré (Mali) ; « Tartina City » de Serge Issa Coelo (Tchad) ; « Matin bonheur » de Gaïté Fofana (Guinée) ; « Les Saignantes » de Jean Pierre Bekolo (Cameroun) ; « Juju Factory » de Balufu bakupa Kanyinda (République démocratique du Congo) ; « Le sourire du Serpent » de Mama Keïta (Guinée). Par ailleurs le film libanais « Caramel » de Nadine Labaki qui a bénéficié d’une aide du Fonds francophone de 85 000 € est sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs.

Au programme du Pavillon des cinémas du Sud (détails en annexe), quarante-cinq réalisateurs, producteurs et comédiens sont invités et seront accompagnés dans leur recherche de débouchés grâce aux installations du pavillon (salle de projection, espace multimédia…), d’un programme de formation et de rencontres (initiation au « pitch », ateliers, émissions sur RFI et TV5Monde…). Six projets de films en développement de réalisateurs francophones seront accompagnés par des experts afin d’optimiser leur mise en production.

Par ailleurs, des rencontres professionnelles sont organisées : présentation de la base de données juridiques sur le droit d’auteur cinématographique dans les pays méditerranéens produite par Euromed Audiovisuel ; l’intervention des fonds européens spécialisés et des télévisions européennes dans la production des films du Sud ; le Centre de ressources audiovisuelles Bophana au Cambodge, projet pilote du Plan Images Archives mis en place par le ministère français des Affaires étrangères pour sauver les patrimoines audiovisuels en péril des pays du Sud, présenté par son fondateur, le cinéaste Rithy Panh ; une réflexion sur « La diffusion numérique : espoir ou danger pour le cinéma africain ? »

Marché international du film de Cannes

16 – 26 mai 2007

Pavillon des cinémas du Sud

 Programme

17 films présentés dans la salle de projection du Pavillon et dans les salles du Marché international du Film :

1. Faro, la Reine des Eaux de Salif TRAORE (Mali)

2. Bunny Chow de John BARKER – Producteur : Jeremy NATHAN (Afrique du Sud)

3. Pièces détachées de Aaron FERNANDEZ (Mexique)

4. Les Vies possibles de Sandra GUGLIOTTA- Producteur : Victor CRUZ (Argentine)

5. Boz Salkyn de Ernest ABDYJAPAROV – Productrice : Altinay KOICHUMANOVA (Kirghizstan)

6. Unni de Murali NAIR (Inde)

7. Love conquers All de Tan Chui Mui – Producteur : Amir MUHAMAD (Malaisie)

8. Cap-Vert mon amour, de Ana Ramos Lisboa (Cap-Vert)

9. Mon beau sourire de Angèle Diabang-Brener (Sénégal)

10. 11th Hour de Zelalem WoldeMariam (Ethiopie)

11. Le sourire du serpent de Mama Keita (Guinée)

12. Tartina City de Serge Coelo (Tchad)

13. Les saignantes de Jean-Pierre Békolo (Cameroun)

14. Juju Factory de Balufu Bakupa (RDC)

15. Victimes de nos richesses de Kal Toure (Mali)

16. Al’lessi de Rahmatou Keita (Niger)

17. L’amazone candidate de Sanvi Panou (Bénin)

 6 projets de films en développement seront accompagnés par des experts afin d’optimiser leur mise en production :

1. « Viva Riva »de Djo Tunda WA MUGA (RDC)

2. « Checkie » de Levan KOGUASHVILI – Producteur Kaxa UGULAVA (Géorgie)

3. « La cinquième Corde » de Selma BARGACH – Productrice Rachida SAADI (Maroc)

4. « Animals » de Nejib BELKADI (Tunisie)

5. « Léa-San » de Ha Phong NGUYEN (Vietnam)

6. « Au Coeur de la folie » de Roshane SAIDNATTAR (Cambodge).

 Des rencontres professionnelles sur des enjeux essentiels du secteur :

le 18 mai à 15 h : présentation par Euromed Audiovisuel de la base de données juridiques sur le droit d’auteur cinématographique dans les pays méditerranéens ;

le 21 mai à 10 h : Intervention des fonds européens spécialisés et des télévisions européennes dans la production des films du Sud ;

le 22 mai à 11 h 30 : Mémoire et création cinématographiques : présentation par son fondateur, le cinéaste Rithy Panh, du centre de ressources audiovisuelles Bophana au Cambodge, projet pilote du Plan Images Archives mis en place par le MAE pour sauver les patrimoines audiovisuels en péril des pays du Sud. Réflexion sur les possibilités de transposition de cette expérience, notamment en Afrique, avec des professionnels du Sud : Gaston Kaboré (Burkina Faso), Carmen Castillo (Chili), Salim Amin (Kenya), Baba Diop (Sénégal).

le 24 mai à 15 h : Diffusion numérique : espoir ou danger pour le cinéma africain ?

 Hommage aux cinématographies du continent africain

Outre l’invitation de 25 professionnels africains et la présentation de films africains dans les salles du Marché international du Film, quatre événements sont prévus :

23 mai : Journée africaine de « Tous les cinémas du monde » en partenariat avec le Festival de Cannes ;

 Master classes de grands cinéastes africains au Pavillon « les cinémas du Sud »:

22 mai à 15 h : Newton Aduaka

24 mai à 11 h : Gaston Kabore

24 mai à 18h30 : Lancement de la collection DVD/cinémathèque Afrique et présentation par le ministère français des Affaires étrangères et Cultures France du deuxième coffret « Etalons de Yennenga » qu’ils éditent en hommage au cinéma africain.

Remise de la légion d’honneur au cinéaste nigérien Mustapha Alassane

18 mai : Lancement de la nouvelle base de données juridiques sur le droit d’auteur cinématographique dans les pays méditerranéens dans le cadre du programme Euromed, avec la participation de 40 représentants des autorités du secteur audiovisuel des 10 pays MEDA.
Cet instrument unique, disponible gratuitement sur le site Internet du Programme Euromed Audiovisuel, a pour but d’offrir un accès aisé, précis et rapide à toutes les dispositions légales relatives à la protection du droit d’auteur et aux droits voisins régissant les œuvres cinématographiques et audiovisuelles et ainsi promouvoir une meilleure compréhension des cadres juridiques des différents pays pour de futurs partenariats de coproduction.

 Et pendant toute la durée du festival :

Dans le studio de RFI installé avec toute sa rédaction au sein du Pavillon des émissions spéciales sont réalisées quotidiennement en français et dans plusieurs autres avec notamment Le journal spécial Cannes (1h56, 5h27, 7h57 et 13h57), le film du jour (8h13), Afrique Midi (15h), Cinéma sans frontières spécial Cannes (17h10), le regard des rédactions en langues étrangères (14h), l’événement du jour (19h)…

TV5MONDE fête le 60e Festival de Cannes en proposant à ses 73 millions de téléspectateurs (audience hebdomadaire cumulée) une programmation spéciale : films sélectionnés à Cannes ces dernières années, documentaires, magazines et une couverture de l’actualité cannoise par la rédaction de TV5MONDE.
Sur cinq de ses signaux, TV5MONDE diffuse en direct les soirées d’ouverture et de clôture.
Enfin, TV5MONDE s’associera particulièrement à l’hommage rendu au cinéma africain à l’occasion du 20e Festival de Ouagadougou (FESPACO), dont la chaîne est un partenaire fidèle.

CFI (Canal France International), filiale de France Télévisions, participe à l’hommage rendu au cinéma africain en proposant des extraits de productions cinématographiques et audiovisuelles africaines sur les écrans du Pavillon « Les Cinémas du Sud ». CFI propose à ses télévisions partenaires, d’Europe Centrale et Orientale et d’Afrique, de reprendre des documentaires sur l’histoire du Festival ainsi que des films qui ont fait partie de la sélection et leur envoie chaque jour des résumés quotidiens des meilleurs moments de cette 60e édition.