Les Camerounais vendent déjà la peau des Cœlacanthes des Comores


Lecture 3 min.
Ernestine, vendeuse à Douala
Ernestine, vendeuse à Douala

À deux jours de la confrontation Cameroun / Comores, en huitièmes de finale de la 33ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations, l’adrénaline monte dans les marchés et les grandes artères de Douala. Tout le monde prédit déjà la victoire des Lions Indomptables sur les Cœlacanthes, dont ils ne vendent pas cher la peau, malgré leur victoire surprise sur les Black Stars, qui leur a d’ailleurs permis d’accéder à ce stade de la compétition.

Envoyé spécial au Cameroun,

Pour leur première participation à une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, les Cœlacanthes des Comores ont réussi à décrocher une place pour les huitièmes de finale, en venant à bout du Ghana (3-2), lors de la 3ème et dernière journée de la phase de poules. Mais, ils croiseront le Cameroun, lundi 24 janvier (19h00 GMT), sans 12 de leurs éléments touchés par le Covid-19, dont notamment les deux gardiens disponibles. Une situation qui réjouit déjà les supporters camerounais, qui prédisent une victoire de la bande à Aboubakar Vincent.

Etal de maillots à DoualaAu marché central de Douala, les vendeurs de maillots et d’autres gadgets aux couleurs nationales du Cameroun dansent au rythme du tam-tam, scandant « Cameroun / Comores, c’est 60-0 ». Une manière de dire à ses clients de venir acheter leurs marchandises, car il n y a pas match entre les deux sélections, d’autant plus que les néophytes des Comores seront diminués par des absences. Kassim Abdallah, Alexis Souahy, Nakibou Aboubakari, Yacine Bourhane ou encore Mohamed M’Changama, sont tous out pour ces huitièmes de finale.

Ernestine, vendeuse à Douala
Ernestine, vendeuse à Douala

« Nous sommes les Lions Indomptables, les rois de la savane africaine. Nous allons dévorer tout sur notre passage », crie à tue-tête Ahmed Mohamed Ahidjo. Mais à Akwa, l’ambiance était un peu morose ce matin. « Le Cameroun gagne 3-1 », a aussi indiqué Ernestine, qui semblait très fatigué sous le chaud soleil, assis sur son petit banc à attendre d’éventuels clients pour écouler quelques gadgets. Elle g ardait tout de même le sourire. Son voisin, lui, a refusé tout simplement de se prononcer, certainement frustré de ne pas faire de bonnes affaires depuis ce samedi matin, à deux jours de la confrontation.

Gadgets en vente à Douala Maillots et drapeaux en vente

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter