Les Camerounais de Minuh enflamment Yamoussoukro

La 18è édition de la Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe de Handball (CAVC) se tient depuis le 15 août dernier à Yamoussoukro. En l’absence du tenant du titre, le Club Africain de Tunis chez les messieurs, ce sont les Camerounais de Minuh de Yaoundé qui sont idéalement placés pour décrocher le titre.

Le handball c’est comme la forge. Il faut inlassablement se remettre à l’ouvrage pour gagner ses galons de forgeron. Après huit participations infructueuses aux championnats d’Afrique des clubs, l’équipe du ministère camerounais de l’Urbanisme et de l’habitat (Minuh) pourrait enfin connaître à Yamoussoukro l’ivresse de la victoire finale. Rien ne résiste aux jeunes handballeurs du quartier Madagascar de Yaoundé depuis le début de la 18ème édition de la CAVC (Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe de Handball).

Deux matches, deux victoires et un confortable goal average. Les poulains du coach Charles Bell Bell font le spectacle dans la capitale ivoirienne. Meilleurs dans tous les compartiments de jeu, ils ont été sans pitié pour les Béninois de Flowers et les Ivoiriens de SOA. Et c’est dans la sérénité qu’ils attendent de rencontrer Pélican de Cotonou, pour l’ultime grande confrontation avant le sacre continental.

Africa Sports, le mal aimé

Dans le tableau féminin, le titre de champion d’Afrique se jouera entre les Ivoiriennes de Rombo (trois matches, trois victoires) et les Camerounaises de la CNPS de Yaoundé, trois matches, deux victoires et un goal average de plus 19 buts. La détentrice du trophée, Africa Sports d’Abidjan, plombée par des querelles intestines, patauge dans le bas du classement avec 0 point en trois rencontres.

Outre le fait que l’Afrique du handball aura au soir du 24 août deux Bleus sur les plus hautes marches du podium, la 18ème CAVC restera dans les mémoires comme celle du bras de fer entre l’Africa Sports et la Fédération Ivoirienne de Handball (FIBH). En conflit ouvert depuis un certain temps, la FIHB a dans un premier temps refusé d’affilier l’équipe d’Abidjan. Contrainte par la Confédération Africaine de handball de laisser participer les filles d’Africa Sports pour qu’elles défendent leur titre, les dirigeants de l’instance fédérale Ivoirienne ont cependant réussi à pousser le cynisme jusqu’au bout.

Absence tunisienne

Ils ont refusé d’engager cinq piliers d’Africa Sports, dont l’internationale Camerounaise Ursule Mbah et la nouvelle perle du handball féminin africain, la Congolaise Fanta Traoré. C’est avec un effectif de sept joueuses que le vainqueur de la CAVC 2001 a bordé cette 18ème édition.

L’autre fait marquant de cette compétition organisée au Gymnase du Lycée scientifique de Yamoussoukro est le forfait du détenteur du trophée masculin, Le Club Africain de Tunis. Une absence qui coûtera à l’équipe tunisienne une amende de 4 millions de Fcfa (6 098 euros) et une suspension d’un an de toutes les compétitions africaines.