Les Camerounais aux anges après la qualification au Mondial


Lecture 3 min.
Cameroun vs Algérie
Cameroun vs Algérie

« Merci aux Lions Indomptables du Cameroun, pour cette brillante qualification à la Coupe du monde de la FIFA Qatar 2022. Vous avez donné la preuve une nouvelle fois que « impossible n’est pas camerounais » ». C’est la quintessence du message du président de la République, adressé aux Lions Indomptables, à l’issue de leur rencontre âprement disputée hier en Algérie, qui a donné des « sueurs froides » aux Camerounais de tous bords.

Les Camerounais n’ont pas réussi à contenir leur joie après le sacre de ce mardi 29 mars, face à la sélection algérienne. AFRIK.COM a recueilli quelques avis à la suite de la déclaration du chef de l’Etat camerounais. « Maintenant que nous sommes qualifiés, nous ne devons pas dormir sur nos lauriers, nous devons dores et déjà commencé la préparation, car rien de bon ne s’obtient dans l’impréparation. Cette qualification devrait aussi amener nos autorités, à améliorer les conditions de vie des Camerounais, à mettre un terme aux multiples crises, afin que ces derniers se sentent concernés dans le « fighting spirit » observé dans les Lions Indomptables », indique Emile Hiack, amoureux de football.

« Si vous avez remarqué, depuis quelques années, nous avons du mal à être très décisifs quand nous jouons au Cameroun. Quand nous nous éloignons du Cameroun, ce n’est pas le cas, c’est pour cela que nous avons cinq CAN gagnées hors du Cameroun, les deux qu’on a organisées au Cameroun, nous les avons perdues. Ça vient à mon sens de ce que nous manquons d’assurance technique, d’assurance de nos capacités techniques. Nos joueurs sont plus à l’aise, lorsqu’ils ne sont pas favoris, lorsqu’on n’attend pas d’eux, une victoire. C’est un problème psychologique qu’il faut régler, que nos entraîneurs, nos préparateurs psychologiques doivent essayer de régler », estime Samuel Mbeneck, encadreur sportif.

Selon lui, « la peur de mal faire est très très forte chez nos joueurs quand ils sont sur la place du Cameroun. Parce qu’ils savent que les regards sont très proches d’eux au stade, accompagnés des critiques de tous genres. Mais, quand ils s’éloignent du Cameroun, ils se disent qu’ils sont loin. Alors, un travail psychologique doit être fait le plus tôt possible. L’autre chose évidemment, c’est de construire le football, parce que nous sommes qualifiés, c’est vrai, mais à la Coupe du Monde prochaine, nous sommes mal placés, car dans notre poule, il y a des équipes coriaces. Alors, nous devons nous jeter à l’eau ».

Pour sa part, Mbombock Bengan, dit ne pas savoir « ce que Dieu a mis dans le football. Je ne sais plus en quelle année, il y avait coup d’Etat au Honduras. Et lorsque le pays a été qualifié en Coupe du monde, leur Président était resté dans une ambassade, avec ses partisans à côté, mais les adversaires du coup d’Etat s’étaient mis à s’embrasser. Je ne sais pas si au Cameroun, la qualification des Lions Indomptables va apporter un apaisement, une mission de bonnes auspices, si les grèves, les coupures intempestives d’eau et d’électricité, les remous socio-politiques connaîtront une fin. Qu’est-ce que le football nous apporte sur le plan du patriotisme, de l’engagement, du travail ! Nous devons intégrer cet esprit de « fighting spirit » dans nos communautés. Nous devons savoir faire confiance aux nationaux, y compris la formation des jeunes du terroir. La phrase de Rigobert Song « quand tu penses que tu n’es pas en danger, tu es en danger », a fait tressaillir les cheveux des philosophes ».

A lire : « Nous n’irons pas au Qatar en balade », prévient Samuel Eto’o

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter