Les Burkinabés marchent contre le terrorisme


Lecture 2 min.
Manifestation au Burkina Faso
Manifestation au Burkina Faso

newsneLes Burkinabés sont massivement sortis dans les rues de la capitale, Ouagadougou, et ailleurs, pour manifester contre la forte dégradation des conditions sécuritaires, avec les récentes attaques terroristes qui ont fait plusieurs morts.

La décision du chef de l’Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, de prendre en charge la protection de ses concitoyens contre les terroristes, en s’occupant personnellement du ministère de la Défense, n’a pas convaincu son peuple dont une partie est descendue massivement dans les rues de Ouagadougou pour battre le macadam.

Ainsi, à l’appel de l’opposition et des organisations de la société civile, plusieurs milliers de personnes ont envahi les rues, ce samedi 3 juillet 2021, non seulement à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, mais aussi dans d’autres villes de ce pays d’Afrique de l’Ouest, pour dénoncer la dégradation de la situation sécuritaire, ponctuée d’attaques récurrentes, notamment contre des populations civiles.

Réunis à la Place de la Révolution, dans le centre de la capitale, Ouagadougou, les manifestants, pour la plupart munis du drapeau de leur pays, scandaient des slogans hostiles aux autorités. « Depuis l’arrivée des autorités actuelles au pouvoir, nous avons enregistré plus de 1 300 morts et plus d’un 1 300 000 déplacés », a déploré Eddie Komboïgo, le chef de file de l’opposition.

Condamnant que le résultat de la lutte contre le terrorisme est une catastrophe, le patron de l’opposition, déplore que « depuis le début de cette année, nous avons enregistré plus de 500 morts », tout en insistant que « l’opposition réitère sa disponibilité à discuter sur la question de la sécurité et appelle à l’organisation des assises nationales sur la sécurité ».

Cette manifestation intervient alors que le chef de l’Etat burkinabé, Roch Marc Christian Kaboré, a limogé, mercredi dernier, ses ministres de la Défense et de la Sécurité. Le Président assume lui-même les fonctions de ministre de la défense. Sauf que pour que le chef de l’Etat d’assumer lui-même la Défense. Le Président a déjà occupé lui-même cette fonction dans le passé, « avec un résultat catastrophique », déplore l’opposition.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter