Les bédouins passent à la Fnac

Les bédouins du Sinaï s’exposent en technicolor à la Fnac Forum, à Paris. La photographe française Scarlette Coten nous livre un album de voyage ou l’émotion est à fleur d’image, jusqu’au 10 novembre 2001.

L’Afrique fait sa rentrée à la Fnac. Que ce soit au Forum des Halles ou à Italie 2, il y en a pour tous les goûts, couleur ou noir et blanc, Egypte ou Mali. Deux femmes ont laissé leurs pellicules s’imprégner de la beauté des paysages, de la chaleur des gens qu’elles ont rencontrées. Agnès Pataux pour  » Ginna dogon  » en noir et blanc, Scarlette Coten pour  » Marhab, welcome to Sinaï  » en couleurs.

Cette dernière a promené son appareil dans le désert égyptien du Sinaï à la rencontre de ses occupants, les bédouins. C’est son premier désert, son  » désert fondateur  » pour reprendre les mots de Depardon. Une rencontre magique avec  » un lieu et un peuple hors du commun  » dit-elle. Une découverte marquée du sceau de l’émotion.

 » Les jours défilent. Je photographie ceux qui m’entourent, ceux qui m’invitent, ceux qui demandent, tous ceux qui posent.  » Clic. Une femme ajuste son voile, gracile. Sur ses genoux : un bébé dodu au regard aussi noir que le vêtement de sa mère. Clac.  » La photographie est une rareté pour eux, en aucun cas ils n’y sont indifférents. Chaque fois que je porte l’appareil à mes yeux, ils s’apprêtent.  » Une mère, imposante, trône au milieu de ses quatre enfants, amusés par la séance de pose. Derrière eux, une photo recouvre entièrement le mur : c’est une cascade qui coule au milieu d’une forêt. Incongruité. Ici il fait 40° à l’ombre et  » pas d’ombre en vue « .

Société méconnue

Le désert mérite qu’on s’y perde. De montagnes rosies par le soleil couchant, baignées par une eau turquoise, en paysages lunaires, les jours se diluent dans cet espace improbable.  » Je ne sais plus quel jour nous sommes. J’aime ces gens gais, simples et chaleureux, curieux, ouverts et calmes. Le temps n’a plus d’importance.  » Portraits, intérieurs, sourires volés, yeux soulignés de khôl, les photos de Scarlette Coten dévoilent sans violer, montrent sans agresser.

La photographe dresse le portrait d’une société méconnue, isolée, qui se bat discrètement pour conserver ses traditions – malgré le fait que ces bédouins se soient sédentarisés il y a une vingtaine d’années. Aujourd’hui, enjeu politique, on veut les déplacer, les structurer, les contrôler. Scarlette Coten, elle, leur donne la parole. Dans ce désert  » merveilleux et âpre « , les images sont bien plus fortes que les mots.

« Marhab, welcome to Sinaï », photographies de Scarlett Coten. Du 18 septembre au 10 novembre 2001. Fnac Forum. Niveau -1 du Forum des Halles. 1-7, rue Pierre Lescot, 75001 Paris. Du lundi au samedi de 10h à 19h30.

« Ginna Dogon », photographies d’Agnès Pataux. Du 19 septembre au 3 novembre. Fnac Italie 2. Centre commercial Italie 2. 30, avenue d’Italie, 75013 Paris. Du lundi au samedi de 10h à 20h.