Les beaux jours de la bière en Ethiopie

La consommation et la production de bière sont en constante augmentation en Ethiopie où la brasserie Meta Abo a annoncé une production record pour le pays.

Lundi dernier, la brasserie éthiopienne Meta Abo annonçait un record de production pour l’année 1999-2000 : plus de 37 millions de litres de bière ont été fermentés dans les cuves de cette entreprise nationale. Un chiffre étonnant, dans un pays ou 50% de la population est de religion musulmane. Pourtant, la consommation du breuvage y est en constante évolution depuis quelques années.

Ainsi en 1994, la consommation totale était de 1,52 litres par an et par habitant. Elle est désormais de 1,69 litres par an et par habitant en 1995 et continue sa progression aujourd’hui. La production augmente en conséquence : de 854 000 litres en 1994, on passe à 100 000 litres en 1998. Des litres qui se comptent aujourd’hui en millions.

La brasserie Meta Abo, en activité depuis 1984, se trouve à 30 km d’Addis Abeba, et produit différentes variétés de bières, notamment une bière brune qui connaît un succès grandissant : la  » Hakim Stout « . Mais la brasserie a su se diversifier avec une boisson non-alcoolisée, la  » Harar Sofi  » qui lui assure le marché de la population musulmane éthiopienne.

Meta Abo, ainsi que deux autres brasseries, Bedele et Harrar, doit être privatisée prochainement. La plus vieille brasserie du pays, St George, a été rachetée en octobre 1998 par la société française Brasseries Glacières Internationale (BGI), pour 10 millions de dollars. La BGI serait déjà sur les rangs pour le rachat de Meta Abo. Le pays accueillera également dans les années à venir trois nouvelles brasseries à Akaki, Nazaret et Gondar.

To drink or not to drink

La consommation de bière est inégale selon les pays africains. Au Mozambique, selon l’Institut national de statistiques (INE), le marché des boissons est composé essentiellement de bières et de sodas. En 1998, la bière représentait 97% de la production de boissons alcoolisées du pays. Production détenue par trois brasseries, et qui s’est élevée à 1 200 000 hectolitres en 1998. L’INE note pourtant que cette production était très en-dessous de la demande, notamment dans le nord du pays.

Si certains pays comme l’Ethiopie ou le Mozambique représentent un marché en pleine expansion, l’unique brasserie du Burundi, la Brarudi, annonçait au début du mois d’août le licenciement de 116 employés, à cause d’une chute de la production de plus de 35% depuis 1995, due à la baisse de la consommation. Quant à la Somalie et au Soudan, la production comme la consommation de bière sont inexistantes.

Quelques chiffres :

En 1997, la production mondiale de bière fut de 1 295 750 000 hectolitres, répartie comme suit :

Amérique 479 millions

Europe 440 millions

Asie 297 millions

Afrique 58 millions

Australie 21 millions

La production de bière en Afrique, soit 58 millions d’hectolitres, ne représente que 4,4% du marché mondial. Elle est répartie comme suit :

Afrique du nord 6,3%

Afrique occidentale 15%

Afrique centrale 24,7%

Afrique centrale 54%