Les aveugles du Soudan

Sur 40 millions de personnes, plus de 500 000 Soudanais souffrent de cécité. Avec un ophtalmologue pour 50 000 patients à Khartoum et un pour 100 000 dans le reste du pays, le Soudan manque cruellement de spécialistes. Un plan quinquennal d’action a été adopté par l’Etat pour 2002 pour pallier aux difficultés.

Plus de 500 000 personnes au Soudan, sur une population estimée à 40 millions de personnes, sont aveugles, ce qui représente des pertes économiques quotidiennes estimées à 1,5 million de dollars US pour ce pays ravagé par la guerre, indique un rapport sur la santé publié à Khartoum, par le Programme national de lutte contre la cécité. Le rapport indique que la cataracte ou l’opacification du cristallin est la première cause de cécité. Elle affecte plus de 1% des Soudanais et représente environ 60% des cas de cécité. Le trachome, une conjonctive chronique génératrice de follicules qui se caractérise par la formation de bourgeons charnus au niveau de la conjonctivite, représente 18% des cas, suivi du glaucome, responsable de 17% des cas.

D’autres maladies, dont la cécité des rivières ou onchocercose, une maladie des yeux et de la peau due à un ver, sont à l’origine de 5% des cas de cécité. Il s’agit d’une des premières causes infectieuses de la cécité. Le rapport souligne la possibilité de réduire les infections de la cataracte de 5% au cours des prochaines années, mais invoque comme principal problème, le manque d’expertise au Soudan, en chirurgie de la cataracte.

1 ophtalmologue pour 100 000 patients

Il expose aussi un programme national visant à éradiquer la cécité à travers le pays d’ici à 2020, un objectif qui serait difficile à atteindre étant donné la pénurie d’ophtalmologues dans le pays. Le Soudan compte environ 120 spécialistes de l’œil, dont 92 dans la capitale Khartoum. Le reste est réparti dans les autres régions du Nord-Soudan, tandis que le Sud-Soudan ne dispose d’aucun ophtalmologue, d’après le rapport rendu public mardi.

La plupart des patients vivent en zone rurale, tandis que les ophtalmologues sont installés dans les centres urbains, ce qui fait un ratio de un médecin pour 50 000 patients à Khartoum et un médecin pour 100 000 patients dans le reste du Soudan. Un plan quinquennal baptisé « Vision nationale 2020 » a été formulé et adopté par le ministère fédéral de la Santé en 2002, dans le but de décentraliser et d’intégrer des activités programmées pour l’élimination de la cécité. Le plan a aussi pour objectif d’accroître les chirurgies de la cataracte d’ici à 2008, de réduire le trachome à moins de 5%, mais aussi d’examiner régulièrement les écoliers et de corriger les erreurs de réfraction diagnostiquées.