Les Algériens coupés du monde après une panne géante d’Internet

Les Algériens sont toujours privés d’Internet après une panne géante provoquée par la rupture d’un câble sous-marin. Toutefois, l’impact de cette coupure est limité par la faible numérisation de l’économie nationale.

L’Algérie coupé du monde. Et pour cause, depuis cinq jours, les Algériens font face à une panne géante d’Internet provoquée par la rupture d’un câble sous-marin. L’impact de cette coupure est toutefois limité par la faible numérisation de l’économie nationale. L’Algérie a perdu 80% de sa capacité de connexion à la toile à cause d’une coupure sur un câble sous-marin au large d’Annaba (600 km à l’est d’Alger), survenue le 22 octobre dernier, a indiqué, dimanche, le PDG d’Algérie Télécoms, Azouaou Mehmel.

Les techniciens mettent tout en œuvre pour rétablir la connexion internet. Les techniciens d’un navire câblier arrivé de Marseille ont réussi à localiser et à hisser sur le pont le premier bout du câble endommagé sur une longueur de 100 mètres et s’affairaient, lundi, à retrouver le deuxième. Un navire ayant jeté l’ancre dans cette zone située en dehors du bassin serait à l’origine de l’arrachement du câble, selon l’opérateur qui a déposé plainte contre X.

Les cybercafés paralysés

Dans tout le pays, les cybercafés, très fréquentés par les jeunes, ont dû fermer leurs portes. « J’ai l’impression d’être revenue à la préhistoire », déplore Hassiba, un médecin qui fait ses recherches sur internet. « Je me sens comme un fœtus à qui l’on a coupé le cordon ombilical », précise Mohamed, un banquier.

Sur les réseaux sociaux accessibles par intermittence, les internautes expriment frustration et colère, notamment contre la jeune ministre des Télécommunications Houda-Imane Feraoun. Ils critiquent le gouvernement qui n’a pas pu doter le pays d’une infrastructure fiable malgré une aisance financière liée aux revenus pétroliers et gaziers. Certains internautes vont plus loin et évoquent une panne préméditée par les autorités pour la mise en place d’un système de surveillance d’internet, annoncé début octobre.

L’Algérie compte 10 millions d’abonnés à la 3G et deux millions à l’ADSL, sur une population de 40 millions d’habitants. A ce jour, le pays ne dispose toujours que d’un seul câble le reliant à l’Europe au niveau de Marseille, au sud de la France. D’une capacité de 425 Go, il est utilisé à hauteur de 405 Go. Un câble de secours, d’une capacité de 80 Go, relie encore Alger à Palerme, en Italie.