Les accidents de la route en Algérie font cinquante morts par semaine

Illustration accident de la route
Illustration accident de la route

Les accidents de la route mortels sont quotidiens en Algérie. Le dernier en date, dimanche dans le Sud du pays, a fait 16 morts ! Chaque semaine, ce sont plusieurs dizaines de personnes qui décèdent sur les routes du pays.

Les routes en Algérie sont toujours aussi dangereuses. Ces derniers temps, ce sont une trentaine de personnes qui meurent sur les routes algériennes, chaque semaine. Dernier accident grave, dimanche dans le Sud du pays, sur la route nationale N° 6 reliant Bordj Badji Mokhtar à Adrar. La collision de deux véhicules utilitaires a fait 16 morts et plusieurs blessés, annonce un communiqué de la direction générale de la protection civile. Les victimes sont majoritairement originaires d’Afrique subsaharienne.

Les accidents de la route en Algérie, un véritable fléau

Les chiffres publiés par l’APZ sur sa page dédiée aux accidents de la route montrent malheureusement que chaque semaine amène son flot de décès. La semaine passée, 31 personnes sont décédées et 1.565 autres ont été blessées dans 1.228 accidents de la circulation. La semaine précédente 30 morts et 1410 blessés. Celle d’avant 28 morts et 1275 blessés. Une régularité inquiétante.

Face à cette situation catastrophique, le Gouvernement s’inquiète. Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune s’est saisi du sujet. Il a affirmé, lors d’une réunion du Conseil des ministres du mois de septembre dernier, la nécessité d’appliquer les peines les plus lourdes pour les cas de non-respect avéré du Code la route. Une infraction qualifiée de crime. Abdelmadjid Tebboune a réclamé davantage de contrôles et des sanctions plus lourdes.

La vitesse des automobilistes reste la première cause d’accidents. En 2021, 2 643 personnes sont mortes sur les routes et 11 479 ont été blessées. Soit une moyenne de 50,8 décès par semaine. L’Algérie est le pays du Maghreb où les routes sont les moins sûres. Avec un peu plus de 21 morts pour 100 000 habitants, contre 17 au Maroc et en Tunisie et 10 seulement en Égypte. Certains pays d’Afrique sont cependant loin derrière, comme le Kenya avec plus de 10 000 morts sur les routes chaque année.