Les 10 finalistes du Prix des cinq continents de la Francophonie

abreuvons.jpg

Les 10 romans finalistes de l’édition 2008 du Prix des cinq continents de la Francophonie ont été sélectionnés le 30 juin par les représentants des 3 comités de lecture parmi les 78 ouvrages proposés par 82 éditeurs exerçant dans 12 pays. Le Prix sera remis par le Secrétaire général de la Francophonie, le 13 octobre à Québec, en marge du XIIe Sommet des chefs d’États et de gouvernements de la Francophonie.

abreuvons.jpg 1. Abreuvons nos sillons de Skander KALI (France), aux éditions du Rouergue

Cissé, un jeune homme d’origine africaine meurt, lynché en prison pour avoir tenté de protéger le directeur. Sa mort est donc la conséquence de « la plus mauvaise idée de sa vie » : sauver un être humain. Cette histoire se déroule durant l’été caniculaire de 2003 et relate le parcours douloureux
d’un humain au coeur rempli de doutes et de désillusions.

Skander Kali a 37 ans. Enseignant, il a vécu 27 ans à Vitry dans la banlieue parisienne où se déroule son roman. Abreuvons nos sillons est son premier roman.

princesse.jpg 2. La princesse et le pêcheur de Minh TRAN HUY (France-Vietnam), aux éditions Actes Sud

Deux adolescents d’origine vietnamienne, l’une née française de parents vietnamiens, l’autre jeune vietnamien récemment arrivé en France ; et entre eux, comme un obstacle à l’amour, la douloureuse
absence dont le pays perdu est la mémoire.

Née en 1979 à Clamart, Minh Tran Huy est rédactrice en chef adjointe du Magazine Littéraire et chroniqueuse aux Mots de minuit, l’émission culturelle de Philipe Lefait (France 2). La Princesse et le Pêcheur est son premier roman.

frere.jpg 3. Le dernier frère de Natacha APPANAH (Maurice), aux éditions de l’Olivier

Le 26 décembre 1940, l’Atlantic a accosté à Port-Louis avec, à son bord, quelque 1500 Juifs, refoulés de Palestine et déportés à l’île Maurice, alors colonie britannique. À cette époque, Raj ignore tout du
monde et des tragédies qui s’y déroulent. Au soir de sa vie, il est rattrapé par le souvenir de ces événements qui l’ont marqué au fer rouge.

Nathacha Appanah est née en 1973 à Mahébourg (île Maurice). Elle vit à Paris et travaille pour une ONG. En trois romans, parus chez Gallimard – Les Rochers de Poudre d’Or (2003, prix RFO 2003) ; Blue Bay Palace (2004, Grand prix littéraire des océans Indien et Pacifique) ; La Noce d’Anna (2005, Prix grand public du salon du livre de Paris) – Nathacha Appanah a imposé une oeuvre puissante.

passe.jpg 4. Le passé devant soi de Gilbert GATORE (Rwanda), aux éditions Phébus

Isaro, enfant d’Afrique adoptée en France, est une étudiante insouciante à la beauté éblouissante qui se retrouve confrontée à la réalité le jour où éclatent des conflits dans son pays d’origine. Niko, est un simple d’esprit au corps difforme qui vit dans une grotte au milieu des singes, après le ravage de son village. Deux personnages fragiles, facettes d’une même médaille confrontés chacun à la question de
la rédemption et de la renaissance.

Gilbert Gatore est né en 1981 au Rwanda. Durant la guerre, il entame un journal intime dont il doit se séparer au moment de fuir. Dans une tentative de reconstituer ce journal perdu, il se découvre amoureux des mots. Lauréat du Prix universitaire de la nouvelle.

voleur.jpg 5. Les voleurs de rêves de Bachir HADJADJ (France-Algérie), aux éditions Albin Michel

« Je ne suis pas beurette, je me sens française mais j’ai l’impression de manquer d’une dimension et je voudrais savoir d’où je viens », lui avait dit un jour sa fille. Alors l’auteur lui révèle l’histoire de ses
ancêtres – telle qu’on la lui a transmise. Il raconte la guerre d’occupation vécue par l’arrière grand père Saad, la colonisation qui marqua la vie de Saïd son grand-père et que servit Caïd, son père. Il lui
parle de sa propre enfance dans une famille polygame. Il lui raconte comment il a fait lui-même la guerre d’Algérie. Il raconte ses rêves d’indépendance, l’Algérie des folles chimères et des déceptions
douloureuses qui, aussitôt libérée, s’est empêtrée dans son avenir, devenu son calvaire.

Bachir Hadjadj est né en 1937 en Algérie où il a grandi. Après avoir été à plusieurs reprises mobilisé sur les fronts, il quitte l’Algérie en 1972. Il fait ensuite carrière au sein d’institutions de lutte contre le
sous-développement en Afrique sub-saharienne, puis comme spécialiste du développement industriel et des PME.

robe-2.jpg 6. Ma robe n’est pas froissée de Corine HOEX (Belgique), aux éditions les Impressions nouvelles.

La Mer du Nord. Une villa à colombages. Des dunes. Une femme. En trois actes, nous assistons au récit d’une dévastation, à la manipulation d’un père, d’une mère, d’un fiancé qui enferme la narratrice
dans un piège de violence.

Corinne Hoex vit à Bruxelles. Elle a publié en 2001 aux Editions de l’Olivier un premier roman, Le Grand Menu qui a bénéficié d’un accueil médiatique enthousiaste. Elle poursuit ici une démonstration aigüe de l’abus de pouvoir.

enfant_de_la_tradition.jpg7. Nous, enfants de la tradition de Gaston-Paul EFFA (France-Cameroun), aux éditions Anne Carrière.

Osele, l’aîné de trente-trois enfants, est envoyé en France où il réussit brillamment ses études d’ingénieur, et sa vie familiale. Mais le devoir le rattrape bientôt : tout son salaire est expédié en
Afrique pour subvenir aux besoins de sa famille, ce qui le mène à la rupture conjugale. C’est le récit d’un homme torturé, affaibli, enchainé qui doit affronter un mur, construit sur des siècles de traditions.

Enseignant de philosophie et écrivain né au Cameroun, Gaston- Paul Effa vit en Lorraine (France). Il participe à la rubrique littéraire du Républicain lorrain. Il a publié aux Éditions Anne Carrière A la
vitesse d’un baiser sur la peau (2007).

palestine.jpg 8. Palestine d’Hubert HADDAD (France-Tunisie), aux éditions Zulma

Quelque part en Cisjordanie, entre la Ligne verte et la « ceinture de sécurité », une patrouille israélienne est assaillie par un commando palestinien. Un soldat est abattu, un autre enlevé par le commando. Blessé, en état de choc, l’otage perd la mémoire. Seul survivant, le jeune homme est adopté par deux palestiniennes : c’est ainsi qu’il devient Nessim, frère de Falastin et d’Asmahane. Nessim découvre et subit les souffrances et tensions d’une Cisjordanie occupée.

Hubert Abraham Haddad est né à Tunis en 1947 d’un père tunisien et d’une mère algérienne. Il est l’auteur de plusieurs romans : Un Rêve de Glace, Le Nouveau Magasin d’écriture, Oholiba des songes et L’Univers.

paris-2.jpg 9. Paris, l’autre désert de Mohamed MOKEDDEM (Algérie), aux éditions Mokeddem

Dans la grande ville des sons et lumières, Foutzi, un scénariste algérien exilé, bossu, sans domicile fixe, et Egus, un « chien de bourgeois » qui se prend pour Victor Hugo se retrouvent par le plus grand des hasards dans le même studio. La cohabitation commence mal entre ces deux êtres déracinés de leur milieu social. Deux cultures, un destin.

Mohamed Mokeddem est né en 1958 à Mascara (Algérie). Enseignant, journaliste, cinéaste et producteur de film, il se consacre aujourd’hui à l’écriture. Il est l’auteur de Fils de ta mère (1999), Nuit afgane (2002), La mémoire de la chair (2002), Salut compagnons ! (2007).

tableau.jpg 10. Tableaux maudits de Philippe BENSIMON (Québec), aux éditions Triptyque

Avraham Guntzberg, spécialiste d’oeuvres d’arts solitaire et misanthrope, se lie d’amitié avec un ange sorti tout droit d’une toile de Carl Gustav Carus qui deviendra son gardien et son principal interlocuteur tout au long du récit. Durant sa quête il rencontre plusieurs personnages et se retrouve dans des situations de plus en plus burlesques avec pour seul but de remonter le temps sous les couches d’huile des tableaux, démêlant le vrai du faux. Philippe Bensimon est docteur en criminologie.

Clinicien puis chercheur dans le domaine carcéral, enseignant universitaire, il est l’auteur de trois ouvrages : Les Faux en peinture suivi de Pénis sans visage puis de Tableaux maudits