Ebola inquiète l’Angleterre

Une infirmière qui travaillait pour l’ONG Save the Children en Sierra Leone a été admise dans un hôpital de Londres tandis que les résultats d’analyse de deux personnes suspectées d’avoir contracté la fièvre hémorragique sont en attente.

L’Angleterre fait face au virus Ebola. Une infirmière ayant contracté le virus en Sierra Leone a été admise, mardi, dans un hôpital de Londres tandis que deux personnes revenant d’Afrique de l’Ouest sont suspectées d’être contaminées. Leurs analyses sont en attente, selon TV5 Monde.

Isolement de haut niveau

L’infirmière, Pauline Cafferkey, testée positive au virus Ebola travaillait pour l’ONG Save the Children, à Kerry Town, en Sierra Leone. Elle a été admise à l’hôpital Royal Free de Londres, après avoir été détectée lundi à Glasgow. Elle est traitée dans une unité d’isolement de haut niveau. « Elle va aussi bien qu’on peut s’y attendre dans ces circonstances », a déclaré le Premier ministre écossais, Nicola Sturgeon.

Deux cas suspects sont aussi en observation, le premier à l’hôpital Royal Cornwall, au sud-ouest de l’Angleterre tandis que le deuxième se trouve à Aberdeen Royal Infirmary, en Écosse. Ces deux personnes n’ont pas été en contact avec l’infirmière dépistée positive et la probabilité de leur contamination serait faible, selon les autorités.

Près de 70 personnes ayant effectuées le même vol Londres-Glasgow que Pauline Cafferkey ont été contactées pour être suivies par les services de santé du pays.