Le troisième âge apprivoise la souris

150 personnes du troisième âge ont été initiées à l’informatique la semaine dernière à Maurice. Organisé par le Senior citizens’ council, le stage de sensibilisation souhaite lutter contre l’illettrisme informatique des aînés. Un projet itinérant est actuellement à l’étude.

Les personnes âgées mauriciennes s’initient à l’informatique. 150 d’entre elles ont bénéficié d’un atelier de sensibilisation organisé par le Senior citizens’ council (SCC) le 29 mars dernier à Pointe-aux-Sables. Objectif : réduire le fossé numérique entre les jeunes et leurs aînés. Pour aller directement à la rencontre du public, l’initiative se voudrait itinérante.

 » Nos sommes très satisfaits du succès de l’initiation « , commente Louis Comarmond, secrétaire du SCC, fédération para-étatique regroupant 500 associations du troisième âge sur l’île.  » Les enfants maîtrisent naturellement les technologies de l’information et de la communication (TIC). Nous voulons faire en sorte que les personnes âgées s’y intéressent aussi. Beaucoup disposent d’un ordinateur à la maison mais n’y touchent pas. Ils préfèrent laisser ça à leurs enfants. Nous voulions leur monter une partie de ce que l’on pouvait faire grâce à l’informatique.  »

De 55 à 75 ans

Par personnes âgées, il faut entendre les 55 ans et plus.  » Les personnes de plus de 55 ans qui ont un ordinateur au travail ne l’utilisent pas. C’est une question de génération. Ils n’ont pas baigné dans la culture informatique « , explique Louis Comarmond.  » Nous leur avons montré des choses de base : comment taper son courrier ou comment aller sur Internet ainsi que les possibilités qu’offre le réseau. Les plus âgés de l’atelier devaient avoir près de 75 ans, tous sont venus par leurs propres moyens.  »

L’initiation s’est déroulée en deux phases. Une partie théorique, des causeries en patois mauricien, pour présenter l’outil informatique. Une partie pratique où les personnes, de 9h à 14h, se rendaient par groupe de 10 à l’intérieur du cyber-bus prêté par la National computer board (organisme d’Etat). Le SCC, qui ne s’attendait pas à autant de monde, a été agréablement surpris par l’engouement suscité par l’initiative.

Projet itinérant

Forte de 50 000 membres, la SCC souhaiterait établir un programme pour aller de village en village pour sensibiliser, sur place, les personnes âgées aux TIC.  » Nous devons rencontrer les personnes du National computer board pour en discuter. Grâce à leur bus, nous pourrions faire des démonstrations partout sur l’île.  » Le ministère de la Sécurité sociale, auquel est affilié le SCC, a, pour sa part, promis de doter les clubs de troisième âge d’ordinateurs. La cyberculture est en marche.