Le tournoi de la réconciliation

La Côte d’Ivoire organise le tournoi de la réconciliation de basket-ball, à Abidjan. Le Sénégal, le Mali et les Etats-Unis se réunissent pour une manifestation sportive amicale jusqu’au samedi 23 juin.

Le basket-ball peut être un bon moyen pour résoudre ou apaiser des conflits entre différents pays. En voici la preuve. La Côte d’Ivoire accueille le Sénégal, le Mali, des invités nigérians et angolais et une université américaine, Campus of Christ, pour un  » tournoi de la réconciliation « . Ce dernier comporte trois volets : sportif, politique et religieux.

La manifestation sportive, organisée par Campus of Christ, le ministère ivoirien des Sports et la Fédération ivoirienne de basket-ball, a pour but d’effacer les différends diplomatiques entre les pays concernés et d’unir dans la joie du sport, catholiques et musulmans.

Au programme : des rencontres amicales quotidiennes jusqu’au 23 juin. Lundi, la Côte d’Ivoire s’est inclinée devant le Mali. Mardi, Athlets in actions a gagné par prolongation contre le Sénégal. Mercredi, le Mali et les Américains se sont affrontés avant leur journée de repos. La Côte d’Ivoire joue face au Sénégal vendredi et samedi, deux matchs auront lieu pour clôturer cette manifestation. Chaque équipe recevra un trophée et les champions remporteront une coupe même si l’enjeu n’est pas réel.

Un basket de haut niveau

Ce tournoi est l’occasion pour les quatre pays, qualifiés pour la Coupe d’Afrique, de se préparer au championnat d’Afrique des Nations qui a lieu du 3 au 12 août 2001 au Maroc.  » C’est une sorte d’échauffement commun avant de reprendre les entraînements pendant un mois. Je suis très heureux que tous les pays aient répondu présents à notre appel « , se félicite Alphonse Bilé, président de la Fédération ivoirienne de basket-ball.

 » L’année prochaine, la Fédération a l’intention de récidiver, mais on ne va pas se réconcilier tous les jours, celui-là s’appellera le tournoi de l’amitié « , s’exclame Alphonse Bilé. Se dépenser dans un sport de haut niveau pour effacer les condamnations politiques et religieuses traduit une volonté d’aller de l’avant. Un bon point.