Le « Tour de France de la diversité » est lancé

Difficile d’ignorer que les fils d’immigrés, des Français comme les autres, sont moins bien lotis sur le marché de l’emploi. C’est notamment pour y remédier qu’Azouz Begag, le ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances, a donné le coup d’envoi du premier « Tour de France de la diversité », qui s’achèvera en novembre, afin d’amener les petites et moyennes entreprises à plus d’équité.

Un premier « Tour de France de la diversité » pour faire reculer les discriminations sur le marché du travail. Clermont-Ferrand sera ce jeudi la deuxième étape de cette vaste campagne qu’a lancé, lundi dernier, Azouz Begag, le ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances, à la Courneuve (Seine-Saint-Denis). « [Cette] ville est plus qu’ailleurs représentative de ce besoin d’égalité des chances pour l’emploi. Il y a ici quatre fois plus de chômage qu’à Paris, il faut donc trouver des clés pour l’emploi, en luttant contre toutes formes de discrimination », a affirmé le ministre.

Soutenue par la présidente du Mouvement des Entreprises de France (Medef), Laurence Parisot, l’initiative vise plus spécifiquement les petites et moyennes entreprises et le ministre espère, jusqu’au 30 novembre prochain, « sensibiliser plus de 10 000 entreprises » à la question de la diversité qui fait, ce mercredi, l’objet de négociations entre le Medef et les partenaires sociaux.

Instaurer la culture de la diversité dans les PME

Plus de 650 firmes se sont déjà engagées dans cette voie en signant la Charte de la diversité initiée en 2004. Elle vise à « encourager les entreprises à refléter dans leur effectif les diverses composantes de la société française, et à faire de la non discrimination et de la diversité un axe stratégique ». L’origine étant en France, selon la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), « le critère de discrimination le plus fréquemment évoqué ». Son rapport 2005 indique qu’il représente 40% des 2000 plaintes qu’elle a reçues et plus de 45 % d’entre elles sont liées à la question de l’emploi. De par son incidence sur la vie quotidienne et parce qu’elle est certainement la plus perceptible, de toutes les discriminations, celle relative à l’emploi focalise l’attention.

Aussi, le « Tour de France de la diversité », ponctué de 15 autres étapes à travers l’Hexagone, sera l’occasion de mettre en exergue les initiatives prises par des firmes en faveur de la diversité et d’échanger de bonnes partiques. Et pour les jeunes issus de l’immigration, celle de rencontrer des employeurs potentiels. Le grand prix de la diversité en entreprise, décerné en décembre 2006, viendra mettre un point final à cette campagne.