Le sport, axe majeur de développement pour le Maroc ?

La Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement a publié le rapport intitulé “Le sport que nous voulons : le pouvoir économique, sociale et stratégique du sport dans le nouveau développement du Maroc” produit par Abdelkader Bourhim, expert en stratégie de développement des clubs et des organisations sportives.

Dans ce rapport mise en ligne le 07 décembre 2020 sur la plateforme officielle de la CSMD, A.Bourhim, plaide pour que le sport soit intégré dans la réflexion de la commission comme levier de développement au Maroc. Il propose, à cet effet, dix recommandations stratégiques pour mettre en œuvre une véritable politique sportive efficace et performante.

Développer le sport au Maroc : une volonté royale

Ce rapport rappelle en introduction que Sa Majesté, Le Roi Mohamed VI, que Dieu l’assiste, accorde une très grande importance au développement du sport comme témoigné dans la lettre Royale adressée aux Assises du Sport à Skhirat en 2008. Le Souverain avait insisté sur le fait qu’il lui paraissait inacceptable que le Royaume se contente de la situation actuelle de son sport. Pour A.Bourhim, depuis les Assises de Skhirat et la Stratégie du Sport Nationale 2008-2020 qui en a découlé, les résultats sont plus que mitigés et la crise du covid-19 a révélé au grand jour la fragilité structurelle du sport marocain. C’est la raison pour laquelle, il attire l’attention de la Commission sur l’importance du sport devenu un secteur stratégique dans le développement des nations mais sous-exploité au Maroc.

“En tant que partisan de l’intérêt général du Maroc, répondre à l’appel de la lettre Royale de 2008 , relève d’un devoir civique et d’une très grande responsabilité à l’égard  de notre pays. Il est donc crucial que toutes les parties prenantes privées, publiques, locales comme régionales se mobilisent et participent à la promotion du sport pour enfin lui attribuer la place qu’il mérite et assurer un développement solide et pérenne au Royaume” déclare A. Bourhim.

La bonne gouvernance au service d’un modèle sportif marocain performant et productif

 Dans ce rapport, A.Bourhim, propose dix recommandations stratégiques pour faire du sport un levier de développement pour le Maroc. Pour l’expert en stratégie de développement des clubs et des organisations sportives, il est indispensable de doter le Maroc d’une véritable politique sportive nationale et régionale afin d’assurer la coordination et l’efficacité des réformes en faveur du sport. De plus, il préconise l’instauration d’une agence nationale pour le sport pour réguler, contrôler et assurer la bonne gestion et la mise en œuvre de la politique sportive. Les clubs, organisés pour la plupart en association,  ainsi que les fédérations ont selon lui besoin de cet appui politique et institutionnel pour leur permettre de produire un spectacle sportif performant, attractif et productif.

“Notre objectif à travers ce rapport est de montrer que le sport ne peut se limiter à son aspect ludique et divertissant. De même, qu’il ne peut se satisfaire des actions et des initiatives ponctuelles, certes nécessaires et louables, mais qui restent souvent isolées et donc ne permettent pas à elles seules, l’essor et la structuration de tout un secteur. Le sport marocain a besoin d’être structuré en reposant sur une gouvernance exemplaire et des instances stables capables d’une performance sportive et économique durable. C’est sans aucun doute un enjeu d’attractivité majeur pour de nombreux acteurs publics et privés” explique A.Bourhim.

Le sport, levier de développement et de rayonnement international et régional pour le Maroc

La faible productivité du sport marocain représente un manque à gagner considérable à la fois pour les acteurs du sport que pour l’État marocain qui n’en tire que très peu de bénéfices et qui au contraire subventionne massivement le secteur. Malgré les atouts indéniables que possède le sport, pour l’expert, le Maroc n’est pas parvenu à en faire une industrie suffisamment performante et créatrice de valeur pour les marocains. C’est dans cette perspective que A.Bourhim souhaite interpeller les membres de la CSMD afin de les inciter à intégrer le sport dans leur réflexion sur le nouveau modèle de développement, en mettant en exergue les innombrables potentialités du sport pour le développement du Maroc notamment sur le plan économique tout en assurant que le pays dispose de toutes les ressources nécessaires pour opérer cette transformation.

Selon lui, “le Maroc est, certes, en train de se positionner comme une puissance industrielle africaine tout en étant pionnier sur des innovations de pointe. Cependant, le Maroc a, aussi, l’occasion d’exceller dans un domaine qui est assurément à sa portée et il pourra également par ce biais, affirmer son leadership africain et international. Pour s’en convaincre il suffit de se rappeler l’histoire du sport marocain, caractérisée par des performances et des exploits de très haut niveau.

Parmi toutes les recommandations suggérées par Abdelkader Bourhim, on peut citer :

  • La création d’une Agence Nationale pour le Sport
  • Le déploiement massif des infrastructures de proximité pour améliorer la pratique d’activités physiques et l’inclusion par le sport dans les territoires
  • La généralisation du digital comme outil d’optimisation et de modernisation de la gestion des clubs et des organisations sportives.
  • La création d’un institut national d’excellence sportive de pointe pour réunir les meilleurs athlètes – tous sports confondus – et les préparer à la performance dans les grandes compétitions internationales

Abdelkader Bourhim, souhaite à travers ce rapport, sensibiliser et alerter sur la nécessité pour la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement (CSMD) de prendre en considération le sport dans le futur rapport qui sera remis à Sa Majesté le Roi Mohamed VI, que Dieu l’assiste

 A propos d’Abdelkader Bourhim :

Abdelkader Bourhim

Ancien cadre dans plusieurs agences de conseil en marketing sportif, Abdelkader Bourhim cumule plus de 20 ans d’expérience stratégique et opérationnelle multisports, en particulier avec les clubs sportifs de haut niveau, au Maroc, en France et à l’étranger. Sa parfaite connaissance du milieu sportif, de ses pratiques, de ses coûts et de ses opportunités lui permettent aujourd’hui d’apporter des réponses efficaces aux problématiques et aux besoins des clubs et des institutions sportives pour renforcer leur structure commerciale et marketing, tant au niveau des moyens opérationnels que stratégiques. Ses contacts permanents avec les dirigeants des clubs, des institutions sportives et des partenaires commerciaux lui ont permis de construire un réseau solide dans le monde du sport.

 A propos du rapport « Le sport que nous voulons » :

Le rapport a été construit et imaginé par Abdelkader Bourhim. Il a été produit avec la collaboration et le conseil stratégique du cabinet PLVS ULTRA Consulting ainsi que l’appui opérationnel de WEELITE.

Télécharger le Rapport Maroc – Le sport que nous voulons